Kohler-Ghali

Sahara Occidental : Le Front Polisario prêt à coopérer sincèrement avec Guterres

Le Front Polisario a réitéré sa coopération «sincère» avec le Secrétaire général de l’ONU et son Envoyé personnel pour parvenir à une solution pacifique juste basée sur le respect du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance ainsi que son «attachement» au respect des dispositions de l’accord de cessez-le-feu. Le Front Polisario a pris note dimanche de l’intérêt accordé par le SG de l’ONU, Antonio Guterres, aux préoccupations exprimées, de son engagement en faveur d’un règlement pacifique au conflit conformément aux résolutions de l’ONU et du renouvellement de sa confiance en son envoyé personnel qui œuvre, a-t-il dit, «inlassablement à la relance des processus politiques en invitant les deux parties (Polisario et Maroc) à de nouvelles rencontres, ainsi que de son intention d’effectuer prochainement une visite dans la région». La tension actuelle à El Guergarat «est principalement due» à «la violation flagrante de l’accord de cessez-le-feu et de la convention militaire N.1 par le Maroc qui a procédé unilatéralement à l’ouverture d’un passage dans une zone de conflit et qui refuse de se conformer à la résolution du Conseil de sécurité 2153 à travers le refus de recevoir la mission technique de l’ONU», précise le Polisario. Dans un communiqué, le Front Polisario affirme «n’entreprendre aucune action à même d’augmenter la tension à El Guergarat», ajoutant qu’il est inconcevable de parler d’une route commerciale traversant une zone tampon, interdite aux deux parties, située dans un territoire faisant objet de conflit. Cette route est bénéfique seulement pour l’occupation marocaine ce qui l’encourage à continuer à faire fi de la légalité internationale». «L’accord de cessez-le-feu n’est pas intervenu séparément du processus politique et ne saurait être un simple outil pour la protection des intérêts expansionnistes du Maroc. Le Front Polisario appelle dès lors à des mesures urgentes, conformément à la résolution 2153 du Conseil de sécurité, pour régler les problèmes causés par les violations marocaines dans la région d’El Guergarat», poursuit le Front Polisario. La solution ne saurait également venir par la normalisation de ces «violations flagrantes et inacceptables» qui menacent la stabilité de la région et frappent le cœur même de «l’accord de cessez-le-feu et l’accord militaire n 1», estime le Front Polisario. Le président sahraoui, Ibrahim Ghali, a reçu une lettre de SG onusien, Antonio Guterres en réponse à la lettre adressée mi-décembre dernier et dans laquelle le président sahraoui a abordé l’état du processus de règlement et la nécessité de son accélération, les violations marocaines dans la zone tampon d’El Guergarat et l’impératif d’y mettre fin conformément à la résolution 2153 du Conseil de sécurité, les questions des violations des droits de l’Homme et la spoliation des richesses naturelles du Sahara occidental perpétrées par le Maroc, outre les dysfonctionnements relatifs au respect de la Minurso des normes de travail des missions onusiennes de maintien de paix.
M. B.