Palestine

Sahara occidental et Palestine : Deux colonisations, plusieurs similitudes

Le Maroc et Israël sont deux pays colonisateurs, occupant illégalement des territoires qui ne leur appartiennent pas. Défiant et foulant au pied, par la sorte, le Droit international et toutes les résolutions des nations unis.
En effet, et compte tenu de l’intransigeance de l’état hébreux et ses soutiens, le vieux conflit opposant israéliens et palestiniens n’est pas prêt de connaitre son épilogue tant que certaines puissances veulent maintenir le statut quo, malgré les négociations menées ça et là pour arriver à faire la paix dans cette région moyen-orientale et aboutir à la création de deux états, comme stipulé dans les accords d’Oslo. Israël tire sa puissance de la protection des États-Unis, son allié de toujours, et continue à bafouer le Droit international en piétinant le droit des palestiniens et à détruire comme elle l’entend, comme ce fut le cas du bombardement de Ghaza en 2014, le blocus qui lui fut imposé jusqu’à ce jour, en plus des colonies qui sont érigées sur les territoires occupées, sans oublier aussi les violations des Droits de l’homme en ces territoires, avec toutes les exactions commises envers les palestiniens ; emprisonnement arbitraire, tortures systématiques et assassinats des leaders.
Ce sont, en fait, des crimes à ciel ouvert face à l’inertie des pays occidentaux et aussi par la faute d’un monde arabe qui assiste aux exactions israéliennes, impuissant à faire bouger le petit doigt ni à faire entendre sa voix à l’unisson pour que cesse cette injustice envers un peuple qui n’aspire qu’a vivre en pays dans sa patrie à l’instar de tous les peuples du monde. En définitif, le conflit palestino-israélien reste une épine dans le pied des dirigeants des pays arabes qui s’éloignent progressivement de la cause palestinienne. De ce fait les palestiniens se sentent seuls et abandonnés, trahis par la duplicité de leurs frères arabes. Plus prés de nous, en Afrique du Nord, l’occupation du Maroc de territoires de la République arabe sahraoui démocratique (RASD), est une autre colonisation qui défie, elle aussi, le Droit international et les proclamations de la Charte des Nations unies qui souscrivent aux peuples des pays colonisés à exercer leur droit à l’autodétermination et à l’indépendance. Plus de quarante ans après l’annexion de certaines villes du Sahara occidentale par le Maroc, les sahraouis, vivants dans les cités en question, continuent à vivre les affres de la torture et de l’emprisonnement. C’est en faite deux colonisations qui ont plusieurs ressemblances.
Cette dépossession des territoires de la RASD par le Maroc, malgré toutes les résolutions onusiennes à obliger Rabat à se retirer de ces territoires n’ont rien changé à la donne, et reste un autre écueil aux pays maghrébins et africains. Exception faite aux efforts et la position inflexible de l’Algérie sur la question. Ni l’Union africaine, ni celle des pays arabes, encore moins l’ONU, n’ont pu venir à bout de ces deux colonisateurs qui persistent dans leurs entêtements et le non-droit. Alors, reste à poser la question ; le Maroc et Israël, d’où tiennent-ils leur obstination pour défier toute la communauté internationale ? Probablement de la faiblesse des pays arabes et africains qui semblent incapables d’imposer leurs voix, et changer le cours de l’Histoire. Aussi, de l’hypocrisie des pays occidentaux qui font dans la politique de deux poids et deux mesures, juste pour gagner, et pratiquer la fuite en avant. Mais jusqu’à quand ?
Mâalem Abdelyakine