Ghardaia

Route de contournement de la vallée du M’zab : Un milliard DA pour le parachèvement du projet

Une enveloppe d’un milliard de dinars est consacrée dans la loi de finance 2018 au parachèvement du projet structurant de l’axe routier de contournement de la vallée du M’zab, a appris lundi l’APS du directeur des travaux publics (DTP) de la wilaya de Ghardaia.

Ce projet infrastructurel d’évitement de la vallée du M’Zab (regroupe 4 communes), qui a connu un retard dans son achèvement suite à un problème de financement, sera pris en charge par le budget 2018, a assuré M. Ali Teggar. Long de 52 km, cet axe routier prend origine à l’entrée de la nouvelle zone urbaine de Oued N’Chou (15 km au nord de Ghardaïa) et contourne les agglomérations de Oued-N’Chou, Bouhraoua (Ghardaia) et Sidi-Abbaz (Bounoura) pour finir à l’intersection de la RN-1 (Ghardaia /El Menea) avec la RN-49 (Ghardaïa /Ouargla). Au plan accessibilité et connectivité, cette voie de contournement comprend une bifurcation avec la RN-1, un échangeur à l’entrée nord de Oued-N’Chou (en cours de réalisation), 3 ouvrages d’art , 14 dalots et une chaussée revêtue de 8 mètres de large avec des accotements 2×2 mètres achevés mais nécessitant une reprise et un bitumage, a- fait savoir le responsable de la DTP. Reliant les grands axes routiers desservant le sud du pays, ce projet permettra de soulager la circulation sur la RN-1 traversant la vallée du M’zab, notamment les communes de Ghardaia et de Bounoura, caractérisées par une forte concentration du trafic de poids lourds. Ce qui réduira considérablement la pollution et offrira aux quelque
6 000 véhicules dont 35 % de poids lourds, qui l’empruntent chaque jour une infrastructure moderne disposant d’équipements et de signalisation assurant confort et sécurité, selon le même responsable. « Les retombées économiques du projet sont importantes sur les agglomérations et sur la circulation de transit en termes de gain de temps, de parcours et de coût de transport », a indiqué M.Teggar.
Cette route de contournement vient répondre à des besoins pressants en capacités supplémentaires d’écoulement du trafic imposé par la quasi-saturation du tronçon de la route traversant les zones urbanisées et désengorger la vallée du M’zab, explique-t-il.
Ce contournement de la vallée du M’zab est jugé « vital » par les pouvoirs publics afin de faire face au développement du trafic routier entre le nord et le sud du pays et permettre au trafic lourd, en particulier les convois exceptionnels des secteurs de l’hydraulique et énergétique, une fluidité rapide et sécurisante.
L’achèvement des travaux de cette route et sa mise en service sont prévus pour 2019, fait-on savoir.