Assurance

Risques agricoles : Plus de 200 contrats d’assurance enregistrés début 2018 à Chlef

La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) de Chlef a enregistré plus de 200 contrats d’assurance sur les risques agricoles depuis le début de cette année 2018, a-t-on appris lundi de son directeur, Ali Robaine.

«Depuis début janvier courant, nous avons enregistré la signature de plus de 200 contrats d’assurance sur les risques agricoles, soit près de 120 à l’agence de Ténès et 93 au niveau de celle de Chlef», a indiqué à l’APS le directeur de la caisse, qualifiant le nombre de contrats signés de «très positif «, d’autant plus que «nous ne sommes qu’au début de l’année», a-t-il ajouté. Cet «engouement» des agriculteurs pour l’assurance de leurs récoltes contre différents risques, s’explique par leur «confiance « en la caisse», outre la diversité de ses offres et l’amélioration de ses prestations, a estimé M. Robaine, signalant, entre autres, l’accélération des procédures d’indemnisation sur les risques agricoles, dont le montant a été estimé en 2017 à près de 180 millions de dinars pour plus de 800 contrats signés, a-t-il précisé. A titre indicatif, M. Robaine a fait part de l’indemnisation de 12 agriculteurs de Ténès et de Chlef pour des pertes subies causées par le gel et la grêle, et ce pour un montant de près de 60 millions DA. La CNMA úuvre pour le soutien des agriculteurs et l’accélération des procédures d’indemnisation, parallèlement à la diffusion de la culture d’assurance chez eux, a souligné, pour sa part, le chargé du service production auprès de cette caisse, Abdelaziz Laidani. Il a fait état de la signature, depuis le début de l’année, de quatre (4) contrats d’assurance concernant les surfaces agrumicoles, en plus d’un contrat relatif à une surface de pomme de terre de 300 ha, bien d’un producteur privé. M. Laidi a fait cas, en outre, de préparatifs pour la signature de quatre (4) accords d’assurance, avec respectivement la chambre de commerce, des associations de culture sous serres, des éleveurs avicoles, et des propriétaires de vergers arboricoles.

Diffusion de la culture d’assurance, un défi pour la CNMA
La «culture d’assurance des récoltes agricoles contre différents risques et catastrophes naturelles n’est pas très développée chez les agriculteurs», a estimé le directeur central des assurances végétales à la CNMA, Djamal Amari, dans une déclaration à l’APS en marge d’une journée technique sur la culture agrumicole, organisée la semaine passée à Chlef. Observant, néanmoins, que la mission de sa Caisse consiste justement à «sensibiliser les fellahs sur l’importance des assurances agricoles dans la poursuite de leur activité», tout en «écoutant leurs doléances à travers ce type de manifestations», a-t-il ajouté. Il a cité pour preuve de la réussite de cette stratégie adoptée par la CNMA «la hausse intervenue dans le nombre de contrats d’assurance agricole à Chlef «. Dans le même sillage, l’expert en assurance, Mohamed Bousbaâ, a indiqué que le «développement du secteur agricole est tributaire de la diffusion de la culture d’assurance cher les agriculteurs, notamment eu égard aux intempéries caractérisant la région «. Le président de l’association des cultures sous serres, Sayeh Merzouk Boualem, a, pour sa part, signalé un développement de la culture d’assurance chez ses confrères, depuis 2015. Une année durant laquelle ils avaient accusé de nombreux dégâts dans leurs récoltes agricoles, au moment où tous les agriculteurs assurés ont été indemnisés par la CNMA, «poussant ainsi les autres à se rapprocher des agences de cette Caisse à Ténès et Chlef», a-t-il assuré. La Caisse régionale de la CNMA à Chlef assure les récoltes agricoles contre différents risques naturels liés aux vents chauds, aux inondations, aux tempêtes, au gel et à la grêle, entre autres.