Rentrée scolaire

RENTRÉE SCOLAIRE 2021/2022 : Les trois scénarios envisageables

Alors que plusieurs syndicats et associations de parents d’élèves ont appelé au report de la rentrée scolaire fixée initialement au 7 septembre prochain, trois scénarios auraient été retenus pour le lancement de la nouvelle année éducative, devant faire, ces jours-ci, l’objet de débat au niveau du ministère de l’Éducation nationale.

Compte tenu, en effet, de la situation sanitaire liée à la hausse des contaminations au Covid-19 et les derniers incendies déclarés dans plusieurs wilayas occasionnant des dégâts matériels au niveau de plusieurs établissements scolaires, des réflexions et des propositions autour de l’organisation de la rentrée sont en train de murir. Alors que des syndicats et des associations de parents d’élèves optent carrément pour le report, les commissions d’inspection de wilayas sont sur le point de remettre au ministère de l’Éducation un plan de travail lié à l’organisation de la rentrée scolaire et qui compte trois principales propositions pouvant être retenues. Il s’agit, selon ce plan, soit de reporter la rentrée au 20 septembre prochain en exploitant toute la période afin de rénover et de rééquiper les établissements touchés par les feux, et d’accélérer également l’opération de vaccination des travailleurs du secteur contre le covid-19.
Dans le même sillage, les commissions d’inspection proposent le maintien de la reprise administrative pour le 29 août prochain pour permettre aux chefs d’établissements, entre autre, de bien préparer les classes et effectuer les opérations de désinfection. Ceci reste, pour la même source, la meilleure proposition qui permettra d’assurer une rentrée unie et sûre à tous les élèves des 4 coins du pays. Pour ce qui est du second scénario envisageable, les mêmes commissions proposent le maintien de la rentrée au 7 septembre prochain à condition que cela se fasse de manière graduelle. Elle explique, dans ce sens, que la rentrée aura lieu en premier pour les classes du cycle primaire et ce entre le 7 et le 20 septembre, et ensuite les classes du moyen et du secondaire. Cette méthode permettra de réduire, selon la même source, la propagation du virus corona en milieux scolaires, mais retardera cependant le début des cours pour toutes les classes jusqu’au mois d’octobre. S’agissant du troisième et dernier scénario, les commissions d’inspection parlent de report de la rentrée uniquement dans les régions du pays touchées par les incendies, et ce jusqu’à ce que les établissements soient totalement réhabiliter pour recevoir les élèves.
Cette éventualité reste, faut-il le souligner, à écarter car elle n’assurera pas l’égalité des chances pour les élèves notamment lors des examens officiels en raison de la non-application des programmes au même niveau, alors qu’il faudra s’attendre à un refus massif des organisations syndicales et des associations de parents d’élèves à une telle proposition.
Ania Nait Chalal