Sonatrach Chevron

RENCONTRES ENTRE SONATRACH ET CHEVRON : Étude de domaines de partenariats « possibles» entre les deux sociétés

Une délégation de responsables et d’experts de la compagnie pétrolière Américaine Chevron est en visite à Alger, depuis lundi dernier, pour étudier avec leurs homologues de Sonatrach, les domaines de partenariats possibles entre les deux sociétés, annonce, hier, l’entreprise nationale dans un communiqué, dans lequel il est indiqué que des ateliers ont été tenus pour « identifier et étudier les différentes opportunités» de partenariat.

Les responsables et experts de la compagnie pétrolière américaine Chevron ont manifesté un intérêt «  attentif » s’agissant du potentiel du domaine minier Algérie, suite aux différentes présentations communiquées par les experts de Sonatrach. Des rencontres de travail et des discussions qui ont permis, indique Sonatrach, « l’identification de domaines concrets », l’élaboration de « l’agenda des prochaines étapes » et aussi de dégager « la démarche à suivre » en commun accord entre les deux parties.   Il est à rappeler que du 16 au 19 septembre dernier, la compagnie Sonatrach a pris part à la conférence internationale « Gastech » qu’a abrité Houston, (Texas) aux États-Unies. Un rendez-vous considéré, comme le lieu de rencontre « professionnelles le plus  important  pour les professionnels du gaz, de l’énergie et du GNL». Conduite par son Président Directeur Général, Rachid Hachichi, la délégation de Sonatrach comptait de hauts cadres ayant une expertise dans les différents métiers des hydrocarbures. Mars dernier, le 8 précisément, Sontarach a entamé , à Houston, les premières discussions avec Chevron sur des projets sur des projets d’exploitation d’hydrocarbures en Algérie, selon un haut responsable du groupe Sonatrach, a rapporté l’APS. Après ExxonMobil, c’est Chevron, deuxième compagnie pétrolière américaine, qui s’intéresse au domaine minier de l’Algérie et « envisage de s’y implanter pour développer des projets de production », a déclaré à l’APS Toufik Hakkar, vice-président Business Développent & Marketing de Sonatrach. à cette occasion, les deux groupes, Sonatrach et Chevron, ont tenu une réunion de travail à Houston, en marge du Forum algéro-américain sur l’énergie et se sont donnés rendez-vous à Alger, pour plus de discussion sur les détails des projets. Chevron, qui s’intéresse à l’exploration et production des ressources conventionnelles et non conventionnelles, indique la même source, a été motivé, par le succès réalisé par Andarko en Algérie; ce qui a poussé la compagnie américaine a prendre contact avec Anadarko pour « s’informer des conditions de l’investissement » en Algérie. Aussi, le 7 mars dernier, la 12e édition du Forum algéro-américain sur l’énergie, qui s’est tenu à Houston au Texas, a été l’occasion d’évoquer les perspectives de ce partenariat et d’exprimer la volonté des deux pays de l’approfondir davantage. Le ton a été donné par le département de l’Énergie américain qui participe pour la première fois à ce forum organisé par le Conseil d’affaires algéro-américain avec le soutien de l’ambassade d’Algérie à Washington. Le sous-secrétaire à l’Énergie chargé du pétrole et du gaz, Shawn Bennet, présent à ce forum, s’est dit «  enthousiasmé par la nouvelle orientation » que prend la coopération algéro-américaine , affirmant que les deux pays vont poursuivre leurs relations de longue date et travailler ensemble dans d’autres domaines de l’énergie. Des présentations ont rythmé aussi les travaux de cette rencontre, dont celle consacrée à la nouvelle loi sur les hydrocarbures, qui « a suscité le plus de discussions en particulier sur les aspects relatifs à la fiscalité et aux contrats pétroliers » selon l’APS, indiquant que Toufik Hakkar, chef du groupe de travail chargé de l’élaboration de la nouvelle loi a exposé les grandes lignes de ce nouveau texte très attendu par les investisseurs étrangers.
Karima Bennour