Conseil des ministères

RELANCE DE LA MACHINE ÉCONOMIQUE : Le gouvernement mis sous pression

L’Algérie fait la course contre la montre pour édifier une économie non rentière, qui permettrait d’améliorer les recettes du Trésor et de créer des emplois, a affirmé, dimanche dernier, le président Tebboune, lors du Conseil des ministres tenu sous sa présidence.

«Nous sommes dans une véritable course contre la montre pour édifier une économie non rentière, qui permettrait d’améliorer les recettes du Trésor, de créer des emplois pour les jeunes et de réduire l’importation pour préserver les réserves de change », a déclaré le président, et d’ajouter : « le peuple vous jugera sur le terrain à partir de la conformité de votre parole et vos actes, alors soyez un exemple de sincérité de propos, de dévouement et d’abnégation dans le travail, et en cette veille de célébration de la Fête de l’indépendance, rappelez-vous toujours que quels que soient vos sacrifices, ils seront toujours moindre de toute goutte de sang pur versée par les Chouhada de la glorieuse Guerre de Libération et même du devoir national après l’indépendance ». Évoquant la portée du dernier remaniement ministériel avec la création d’importants départements en lien direct avec le quotidien du citoyen, le président Tebboune a donné, à chaque ministre, des directives concernant la feuille de route à préparer en prélude de sa présentation en Conseil des ministres, après examen au niveau du gouvernement.
À ce propos, il a instruit le ministre de l’Agriculture de préparer le cahier des charges de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes afin de pouvoir engager, dès l’année prochaine, la culture du maïs et les cultures sucrières et oléagineuses afin d’augmenter les capacités nationales agricoles et garantir la sécurité alimentaire. Le ministre des Transports a été instruit de revoir le transport sous toutes ses formes, en optimisant tous les moyens disponibles pour dynamiser le trafic aérien domestique, et permettre à l’Algérie de retrouver sa place dans le domaine du transport maritime, à travers l’élargissement de la flotte maritime en vue de la prise en charge du transport des voyageurs et de marchandises de et vers l’Algérie et économiser ainsi les coûts en devises des prestations des compagnies étrangères, indique le communiqué du Conseil des ministres.
Cette réalisation est « vitale » pour l’Algérie, même si cela passe par l’acquisition de nouveaux navires pour renforcer la flotte nationale du transport maritime, a-t-il affirmé. Tebboune a également instruit le ministre des Mines d’accélérer, par voie de presse, le recrutement d’ingénieurs et d’experts dont seront constituées les équipes en charge de la gestion du département de façon à lui conférer un rôle axial dans le cycle économique, à commencer par le recensement précis de toutes nos richesses minières en perspective de leur exploitation en vue d’alléger la dépendance aux hydrocarbures et créer de la richesses et des emplois, ajoute la même source.
Par ailleurs, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables a été instruit de focaliser, dans son programme, sur les opérations de production des énergies renouvelables à même d’être concrétisées sur le terrain et de choisir des wilayas pilotes pour l’élargissement de l’expérience de transition énergétique, à commencer par la généralisation de l’éclairage public à l’énergie solaire dans tout le pays.
Hamid Mecheri