turcs

RAPATRIEMENT DES ALGÉRIENS ENCORE BLOQUÉS À L’ÉTRANGER : L’attente du feu vert du Premier ministre

Une source au ministère des Transports, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat, et abordant ce sujet particulièrement délicat, nous a indiqué hier que « l’organisation de cette opération a été totalement centralisée au niveau du Premier ministère ».

Les mêmes sources, qui précisent que le « harassant travail de recensement de ces personnes a permis de se rendre compte que ces dernières sont particulièrement nombreuses ». Et, ce qui rend la tâche encore plus ardue, c’est que des vérifications de fonds sont opérées pour chaque demandeur aussi bien par le ministère de l’Intérieur, que par celui des Affaires étrangères. Il est clair, présumons-nous, que l’Algérie ne doit permettre à certains de mettre à profit cette opération éminemment humanitaire pour permettre à des criminels, ou même des terroristes, de trouver refuge sur notre territoire. C’est cette prudence, à tout le moins compréhensible, qui retarde un tantinet cette opération.
Il n’empêche, comme le rappelle le porte-parole de la Présidence de la République, que le chef de l’État suit personnellement ce dossier, et en fait même un de ses priorités du moment. Avions et navires sont prêts à prendre l’air et/ou la mer à tout moment. À ce propos, nos sources précisent que des autorisations spéciales sont négociées pied à pied avec chacun des États concernés par ce rapatriement. L’annonce du début de ce rapatriement, de même que le programme total du déroulement de cette opération, sera rendu public dans les tous prochains jours par le Premier ministère lui-même sur sa page Facebook. Le président Tebboune ne manque d’ailleurs pas d’aborder cette question à chaque rencontre ou entretien qu’il a eu avec l’un de ses homologues, ce qui dénote également tout l’intérêt qu’accorde Tebboune à cette question.
La dernière réunion du Haut conseil de sécurité s’est, elle aussi, appesantie sur ce sujet. Il y avait même été annoncé que des instructions fermes avaient été données afin de tout mettre en œuvre pour en finir avec cette question dans les meilleurs délais possibles. Finalement, l’attente et le calvaire de tous ces exilés forcés, au nombre de plusieurs milliers croit-on savoir, touche enfin à sa fin…
Ali Oussi