Dali

Prix Cheik Abdelkrim-Dali : Poursuite des épreuves finales à Alger

Trois candidats au 2e Concours national du meilleur chant andalou « Prix Cheikh Abdelkrim-Dali » ont présenté samedi soir à Alger, au deuxième jour des épreuves finales, leurs prestations devant le jury. Finalistes parmi les neuf candidats admis à concourir à cette 2ème édition, les jeunes artistes ont présenté tour à tour, à l’auditorium du Palais de la culture Moufdi-Zakaria, leurs prestations devant les membres du jury, présidé par le chef d’orchestre de l’Association « El Inchirah », Smain Hini. Accompagnés de l’Orchestre de la Fondation Abdelkrim-Dali, dirigé par le maestro Naguib Kateb, les jeunes candidats ont étalé des pièces (noubas) exécutées dans les modes « zidane », » ghrib » et « raml ».
Ghrib Hedi Abdeselam, jeune chanteur de Chlef, lauréat du Prix du Festival national de la chanson chaâbi, a présenté une nouba dans le mode zidane, brillamment rendue par la virtuosité des musiciens qui accompagnent les candidats aux épreuves finales. Belaslouni Sarah, qui a suivi des cours de musique andalouse au Conservatoire d’Alger, a participé aux épreuves finales avec une nouba Ghrib. Membre de la Chorale Ziri de la Radio Algérienne, la jeune chanteuse, qui a appris le solfège et la technique vocale au Conservatoire d’Alger, a été applaudie par le public pour ses virtuosités vocales, soutenues par un accompagnement instrumental de haute facture.
En clôture de cette soirée, Abdelwahab Bahri a présenté devant le jury une nouba dans le mode Raml, une prestation également saluée par le public. Les épreuves finales du concours pour la meilleure interprétation du chant andalou, récompensé par le Prix Cheikh Abderlkrim-Dali, se poursuivent dimanche avec l’entrée en lice de Benai Fouad, Bendaoud Athmane Eddine et Azouni Dounya qui présenteront respectivement des noubas Maya, Sika et Zidane. L’Orchestre maghrébin des musiques andalouses, une fusion des ensembles, algérien, tunisien et marocain, animera la soirée de clôture, prévue lundi à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, avec la remise des prix aux lauréats.
Le Prix Cheikh Abdelkrim-Dali, organisé par la Fondation éponyme, vise à promouvoir de jeunes talents et enrichir le répertoire de la musique classique algérienne.