Hanoune

Privatisation sauvage : Les mises en garde de Louisa Hanoune

Animant un meeting populaire, ce vendredi, au niveau de la salle du cinéma de la ville des Issers (Boumerdès), la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a salué la présence nombreuse des militants et sympathisants en dépit du mauvais temps. « Cela démontre la maturité et le militantisme politique du peuple afin de faire sortir le pays de l’impasse», s’est-elle réjouit d’emblée. Tout en rappelant le parcours de son parti, d’essence socialiste, qui a toujours milité pour la justice sociale, elle dira en ce sens que «c’est grâce au socialisme» que la santé et l’école sont gratuites, et rendu possible la nationalisation des hydrocarbures ainsi que des réalisations dans les domaines industriel, agricole, et autres. « Les citoyens ne croient plus aux promesses du pouvoir et dénoncent le recours à la privatisation», lancera-elle sous les applaudissements de l’assistance. Elle a appelé d’ailleurs à la mobilisation et à la lutte contre «la privatisation sauvage» qui menace les acquis sociaux du peuple. Pour elle, les élections locales constituent «un acte de mobilisation, d’organisation de lutte et de la recherche des solutions» pour faire sortir le pays de la crise et protéger les réalisations dans divers domaines. Ensuite, la patronne du PT s’en est prise violemment aux partis du pouvoir et ceux qui ne disposent d’aucun ancrage dans la société. «Il y a des partis qui ne font que passer la brosse et continuent à parler du programme du Président alors qu’il s’agit d’élections locales qui nécessitent des propositions concrètes pour la prise en charge des préoccupations des citoyens», a-t-elle fustigé. Enfin, Hanoune a justifié la participation de son parti à ces joutes électorales par le souci de dialoguer avec toutes les couches de la société pour faire face «au danger» qui menace l’avenir du pays. «Malgré la mascarade des Législatives, notre participation ne doit pas être perçue comme une caution au régime en place», a-t-elle éclairée sa position. «Nous sommes contre ceux qui nourrissent le désespoir et font de fausses promesses. Nous voulons trouver des solutions concrètes aux problèmes quotidiens des citoyens», s’est-elle engagée.
B. Khider