Tebboune

Présentation du plan d’action du gouvernement : Tebboune bientôt derrière le pupitre de l’APN

Sauf éminente surprise, le plan d’action du gouvernement de Abdelmadjid Tebboune sera présenté et débattu à l’Assemblée nationale à partir de mardi prochain, selon des sources au fait de l’agenda du parlement. Une célérité qui impose de ce fait un calendrier serré à l’institution de Saïd Bouhedja pour programmer toutes les interventions des députés avant la fin de cette semaine. Après des informations faisant état du report à l’après mois de Ramadhan de cette séance, le nouveau Premier ministre coupe court et décide de décliner cette semaine les grands axes de sa feuille de route dans l’hémicycle Zighout Youcef. En effet, quelques heures seulement après son adoption par le Conseil des ministres de mercredi dernier, sous la présidence du chef de l’État, le gouvernement a déposé son programme au bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) afin que la mouture du projet soit consultée à temps par les représentants du peuple. Les députés auront ainsi une période de quelques jours, ne dépassant pas donc une semaine, pour mettre en revue et décortiquer le texte élaboré par le gouvernement, comme prévu dans le règlement intérieur régissant la relation gouvernement-parlement de l’APN.
Mais face au nombre important des interventions des députés attendu, et de par la sensibilité et le poids de ce dossier sur l’action de l’Exécutif, ce qui présage déjà d’un débat houleux qui s’en suivra directement après la présentation de Tebboune du document, le président de l’APN se trouve désormais face au défi de programmation. Il s’agit de gérer les interventions des députés avant le vote final, le tout en tenant le soin de respecter un timing s’avérant très serré. Une programmation portant aspects organisationnels devant être arrêtée aujourd’hui afin de pouvoir clore le dossier avant la fête de l’Aïd-el-Fitr et même la clôture de la session parlementaire ; prévue le 2 juillet. Pour ce faire, le président de l’APN, et toujours selon nos sources, doit se réunir aujourd’hui avec les responsables des groupes parlementaires à l’effet de définir les modalités de gestion des débats et les délibérations de l’assemblée pour être en phase avec le calendrier fixé. Nos sources n’écartent pas, en outre, la possibilité de programmer des séances nocturnes, après l’iftar (rupture du jeûne), pour prendre en charge toutes les interventions. Encore, faut-il que Bouhedja réussisse à convaincre les députés de cette nécessité afin de répondre présents à toutes les séances. Le président de l’APN réussira-t-il à faire imposer ces échéances, alors que le débat s’annonce d’ores et déjà bouillonnant surtout que Tebboune sera attendu sur plusieurs fronts ?
Pour sa première prestation sous la casquette de chef de l’Exécutif national devant les députés Tebboune devrait répondre aux multiples interrogations de l’Assemblée. Aussi, de rassurer le peuple sur la situation financière du pays et les moyens à mettre en œuvre pour continuer à financer les projets en cours et les investissements productifs, notamment après les instructions fermes du Président de la République ayant exclu catégoriquement le choix de l’endettement à l’extérieur. L’opposition, quant à elle, ne ménagera aucun effort pour dénicher de probables maillons faibles dans la chaine pour charger la nouvelle équipe gouvernementale, face à une majorité FLN-RND déjà hégémonique qui, elle, se montre prête à donner son quitus à la prochaine action du staff de Tebboune.
Pour Tebboune, la tâche de ce premier face-à-face avec le Parlement ne sera pas de tous repos. Face à la conjoncture économique très difficile, le Premier ministre aura à défendre, loin de tout populisme ou démagogie, les nouvelles orientations économiques du pays. Notamment, l’instauration de nouvelles mesures fiscales pour préserver les équilibres budgétaires, la révision des subventions octroyées par l’État… entre autres mesures.
Hamid Mecheri