Pour refléter la profondeur de l’identité nationale : Mihoubi insiste sur la préservation du patrimoine matériel et immatériel

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi a insisté samedi, à Bordj Bou Arréridj, sur la nécessité de préserver le patrimoine matériel et immatériel dont recèle l’Algérie, car il «reflète la profondeur de l’identité nationale». Au cours d’une visite de travail effectuée dans cette wilaya, le ministre a précisé qu’il était important de «valoriser le patrimoine matériel et immatériel du pays à travers notamment le volet législatif pour assurer sa promotion et bénéficier de tous les avantages de classification». Dans ce sens, M. Mihoubi a fait part de la «classification de près de 1.000 monuments à travers le territoire national», affirmant que son département ministériel œuvre à faire accroitre la cadence de classification des monuments historiques. Au village Koleaâ, dans la commune de Tassmert, lors de sa visite à l’antique mosquée du village, le ministre a décidé la classification de ce lieu de culte comme monument national et historique compte tenu, a-t-il dit, de «son emplacement distingué et son rôle dans le rayonnement scientifique et religieux». Le ministre qui a également valorisé la méthode traditionnelle d’irrigation pratiquée dans ce village, similaire à celle des régions du Sud du pays (Fouggara), a instruit à l’effet de préparer une étude en vue la classification de la mosquée. Dans la commune de Bordj Zemoura, le ministre a visité l’ancienne école primaire, appelée communément «le collège» où il a donné des instructions pour la classer en patrimoine de wilaya à l’instar de la mosquée mitoyenne Ouled Daoud qui figure parmi les monuments phares de cette collectivité locale. A cette occasion M. Mihoubi a salué les efforts des enfants de cette localité qui œuvrent à préserver ce site. Le ministre a pris part au Café littéraire à la salle Bachir-El-Ibrahimi au chef-lieu de wilaya, mettant en avant ce genre d’initiatives, organisées à travers le pays et qui ambitionnent, a-t-il appuyé «de préserver le patrimoine algérien». Le ministre a visité également une exposition du livre et du patrimoine amazighs organisés au hall de la salle Bachir-El-Ibrahimi.