Pour dénoncer l’insécurité aux Issers : Les citoyens ferment la RN 12

Des dizaines de citoyens de la commune des Issers, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Boumerdès, ont fermé, hier, la route nationale n°12, qui traverse la ville pour dénoncer l’insécurité qui prévaut au niveau de la localité. Usant d’objets hétéroclites, les manifestants ont bloqué la circulation dans les deux sens, causant ainsi d’énormes désagréments aux automobilistes qui étaient contraints de faire de longs détours pour rejoindre leurs destinations. L’action est entreprise après l’assassinat à l’arme blanche, survenu la semaine dernière, d’un jeune trentenaire. Le drame s’est produit après une rixe au sujet d’une histoire banale de stationnement. Le propriétaire du véhicule a asséné plusieurs coups de couteau à la victime qui lui avait demandé de garer sa voiture dans un autre endroit pour ne pas gêner son commerce. Par cette action, les manifestants veulent attirer l’attention des autorités sécuritaires et publiques sur la situation sécuritaire qui ne cesse de se dégrader dans cette localité. «En plus des agressions au quotidien, au moins trois crimes ont été commis depuis le mois de juin dernier.
Une jeune fille a été retrouvée morte pendue à un arbre et le jeune, originaire de Chlef, a été assassiné à l’arme blanche et jeté dans un puits au mois de juillet dernier. Il y a quelques jours encore, c’est un autre jeune qui trouve la mort…», s’insurge un manifestant. Tenant des banderoles où l’on pouvait lire «Halte à l’insécurité !», «Non à l’impunité !», «Stop au crime !», les protestataires réclament une véritable lutte contre la criminalité qui sévit ces derniers temps dans cette région distante de quelques encablures de la capitale Alger.
B. Khider