CORONA

POINT COVID-19 EN ALGÉRIE : 139 cas confirmés, dont 15 décès

139 personnes ont été infectées par le Covid-19 en Algérie, dont 15 décès, a annoncé hier le DG de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus.

Il s’agit d’une personne âgée de 85 ans, décédée il y a quelques jours à l’ESPH Saâdi Mâamar , où elle avait été hospitalisée pour des problèmes phtisiologigues, selon la DSP locale qui a précisé que les tests faits à l’Institut Pasteur étaient positifs. 90 cas d’infection au Covid-19 ont été détectés dans le pays. Alors que la pandémie de coronavirus a fait au moins 11 310 morts à travers le monde.

Des mesures drastiques chez nos voisins
Les mesures de confinement se multiplient. Elles concernent, pour prendre l’exemple de pays, la Tunisie, le Maroc et sept États américains et la Polynésie, quand Cuba a fermé ses frontières aux touristes. En Tunisie, c’est via une allocution télévisée que Kaïs Saïed, le Président tunisien, visiblement très ému, a annoncé la mise en confinement total de son pays. Déjà sous couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin depuis le 18 mars, la population sera soumise à un confinement quasi-total de 6 heures à 18 heures, une double mesure qui s’explique par la difficulté pour les forces de l’ordre de gérer un ample couvre-feu sur une durée qui risque d’être longue.
Le président Saïed a précisé l’interdiction de se déplacer d’une ville à une autre, sauf extrême urgence, indiquant qu’il n’était permis de quitter les maisons qu’en cas extrêmes. Les zones industrielles, à forte concentration ouvrière, fermeront. Des zones de mise en quarantaine seront instaurées afin de placer toutes les personnes détectées ainsi que celles ayant été en leur contact. Les petits points de vente d’alimentation demeureront ouverts (hors couvre-feu), mais on attend les précisions du gouvernement pour savoir quand et comment les Tunisiens pourront s’y rendre. Le pays est littéralement maillé par des épiceries de quartier, très nombreuses. Elles évitent les grands rassemblements des grandes surfaces. L’autre voisin de l’Ouest, le Maroc, a déclaré l’état d’urgence sanitaire et le confinement dès vendredi 20 mars à 18—h, afin de contenir la propagation du Covid-19, alors que le pays a enregistré son premier cas positif le 2 mars. Le gouvernement a très vite décidé d’une série de mesures, qui n’ont été mises en place dans des pays européens qu’au stade 2 ou 3 de la pandémie. Depuis l’annonce, mardi, de l’apparition de foyers de contamination locale au Maroc, le pays est passé à la vitesse supérieure en termes de mesures pour garder le coronavirus sous contrôle. Vendredi 20 mars à 9—h—30, le bilan du ministère marocain fait état de 66 cas confirmés de Covid-19, parmi 387 personnes testées. Le royaume ne compte que trois morts pour le moment. Le gouvernement marocain a commencé à communiquer sur l’évolution de la pandémie du Covid-19 depuis fin janvier. Les autorités annonçaient alors une batterie de dispositions pour limiter les risques. Parmi elles, l’instauration du contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux. Pays comptant la plus importante communauté algérienne à l’étranger, la France, confinée depuis quelques jours, poursuit ses mesures pour enrayer l’épidémie. Un confinement certainement amené à se poursuivre pendant plusieurs semaines. Le pays compte désormais 12612 cas confirmés et 450 morts. Malgré les mesures prises par le gouvernement pour freiner l’épidémie de coronavirus (fermeture des écoles, fermeture des lieux publics dits « non indispensables à la vie du pays »), la pandémie continue de progresser sur le territoire. Le Chef de l’État a donc annoncé un confinement d’au moins 15 jours. Mais interrogée, la directrice générale de l’Agence sanitaire Santé publique France, Geneviève Chêne, confie qu’il faudrait attendre 2 à 4 semaines pour observer un changement. Parmi les régions particulièrement touchées, citons l’île de France, mais aussi le Haut-Rhin où les capacités de réanimation sont « saturées ». Face à « un nombre de personnes contaminées qui ne cesse de croître chaque jour », les capacités de réanimation « sont saturées dans le Haut-Rhin » et «très largement occupées dans le Bas-Rhin », a ainsi confié Josiane Chevalier, préfète de la région Grand-Est et du Bas-Rhin, sur l’antenne de France Inter. L’Italie, placée en confinement généralisé depuis une semaine, affiche un bilan particulièrement sinistre : 627 décès ces dernières vingt-quatre heures, un record portant le bilan du pays au-delà de 4 000 morts. Rome envisage d’adopter rapidement de nouvelles mesures plus restrictives, notamment sur les activités de plein air, afin de dissuader encore davantage la population de sortir. Paradoxalement, la Chine, où s’est apparu le premier foyer de l’épidémie de coronavirus, n’a enregistré, pour le quatrième jour de suite, aucun nouveau cas de contamination d’origine locale au coronavirus, mais les autorités sanitaires ont fait état de 41 cas importés supplémentaires, un record journalier. Le nombre de cas « importés » depuis l’étranger s’élève désormais à 269.

L’OMS met en garde les jeunes
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que « les jeunes ne sont pas immunisés contre l’infection par le coronavirus », précisant qu’ils devraient éviter tout contact avec les personnes âgées et les groupes les plus vulnérables à l’infection. « Les choix que font les jeunes sont une question de vie ou de mort pour les autres », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation. Les déclarations du directeur de l’Organisation internationale interviennent après des rapports dans de nombreux pays indiquant que les jeunes ne respectaient pas les avertissements sanitaires. L’OMS a défini des mesures de prévention personnelle basiques contre le Covid-19, parmi lesquelles : « Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou avec un gel hydroalcoolique; Éviter les contacts proches (maintenir une distance de un mètre avec toute personne qui tousse ou éternue); Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche; Respecter les règles d’hygiène respiratoire (se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement, puis jeter le mouchoir immédiatement); Consulter un médecin sans tarder en cas de fièvre, de toux et de difficultés à respirer; Se tenir informé et suivre les conseils de son prestataire de soins de santé, des autorités nationales et locales de santé publique ou de son employeur pour savoir comment se protéger et protéger les autres de la Covid-19 ».
Hamid Mecheri