Accueil RÉGIONS Plan de circulation à Aïn Témouchent : l’attente des usagers de la...

Plan de circulation à Aïn Témouchent : l’attente des usagers de la route

0

Depuis un peu plus d’une année, les collectivités locales, du chef-lieu de la wilaya d’Aïn Témouchent, entreprennent des travaux d’élargissement de chaussées au détriment des trottoirs des rues, du centre-ville, connaissant un trafic dense caractérisé par des bouchons ennuyeux et insupportables. Le quartier antique de Sidi-Said, les rues desservant l’établissement public de santé de proximité (Epsp) Ahmed Medaghri, le prolongement de l’ex-route d’Oran etc. constituaient en somme le gros lot des travaux proposés par le génie de la commune. Et pour ceux qui s’interrogeaient sur la faisabilité du projet, les usagers de la route en premier, ils se sont rendu compte qu’il était question d’un plan nouveau de la circulation, de la ville d’Aïn Témouchent, en cours d’élaboration. Avec l’arrivée des vacanciers, très nombreux, cet été, la décongestion de la circulation se faisait sentir d’une manière insistante au niveau de cette partie névralgique de la ville d’Aïn Témouchent. Le désencombrement proposé ciblait les rues Maâchou Mohamed, Larbi Ben M’hidi, les dessertes adjacentes de Hay Sidi-Said, la boucle regroupant l’Epsp- Bd Mohamed Boudiaf- jonction rues de la gare-Maâchou Mohamed. Si à ce niveau, l’amélioration s’avère quelque peu modeste, au niveau du vieux quartier El Atik, l’environnement immédiat de l’hôtel de ville, le Bd de la république et les rues perpendiculaires qui descendent vers le marché couvert ou celles parallèles qui échouent à l’ex rue des platanes (1er mai actuellement), les choses ne connaissent pas un apaisement mais un encombrement avéré dès 8 heures du matin. Faute de communication, l’observateur avéré n’est point informé de la suite des opérations que comptent lancer les collectivités locales. L’opinion publique a besoin de connaitre et la communauté des usagers de la route en premier. Allons-nous assister à d’autres travaux d’élargissement de routes au préjudice des accotements des rues des quartiers cités plus haut ? Est-ce possible ? S’agit-il là de la seule variante possible à proposer pour décongestionner les rues à fort trafic ? En tous les cas l’association des quartiers de la ville d’Aïn Témouchent, avait réagi avec toutes ses forces quand le génie de la commune avait décidé de fermer, dans un sens, le croisement route d’Oran- voie Epsp en réalisant une bande centrale d’un mètre de largeur environ. Le grand débat a suscité des mécontentements non des moindre à tel point que la décision prise, obsolète selon l’avis de tous, a été remise en cause puis supprimée en l’espace de quelques jours seulement de sa réalisation. Cela laisse supposer que les promoteurs de cette invention n’avaient pas en leur possession un plan d’aménagement en bon et due forme approuvé par un organisme habilité. Ce n’est pas tout car cela a induit des dépenses inutiles qui seront comptabilisées au profit de l’entreprise de réalisation. La ville d’Aïn Témouchent a besoin d’un plan de circulation digne de ce nom, et le rafistolage n’a jamais constitué une solution.

Boualem Belhadri

Article précédentLibye : plusieurs morts dans des affrontements entre l’EI et combattants locaux à Syrte
Article suivant5e Ferstival « été en musique à Alger » : Aït Menguellet conquiert son public

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.