supporters algériens à l'aéroport du Caire

PAGAILLE GÉNÉRALE AUX AÉROPORTS D’ALGER ET DU CAIRE : Journées de galère des supporters algériens en Égypte

«Hadhi Mah’zala ! » (C’est un scandale !) ; Telle fut la réaction de l’officier chargé de la sécurité à l’aéroport international du Caire, lorsqu’il a appris la protestation des Algériens, à 3 heures du matin, jeudi dernier, qui contestaient les retards inexpliqués du vol.
Malgré la victoire de l’Algérie sur la Côte-d’Ivoire et sa qualification aux demi-finales de la CAN 2019, le voyage à destination du Caire des supporters des Fennecs ne laissera pas de bons souvenirs, en raison des problèmes de transport dès le départ d’Alger et le retour de l’égypte.

Les supporters – estimés à un millier-, qui se sont déplacés au pays des Pharaons en vols charters organisés par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour assister à la rencontre Algérie – Côte-d’Ivoire, ont eu droit à des nuits blanches avec la programmation des vols en pleine nuit, non sans parler des énormes retards subis par le décollage et l’arrivée des avions. Un état de fait qui a causé mécontentement et colère chez les supporters et qui aura eut un gout d’inachevé avec la joie de qualification des Verts aux demi-finales de la CAN 2019 disputée en égypte.
Force est de constater que l’octroi de l’exclusivité de l’organisation de ces voyages à l’agence «Touring voyage Algérie » a été une énorme erreur de la part du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le rush des supporters sur les bureaux de cette agence a été marqué par le recours à des méthodes moyenâgeuses par les employés de cet établissement. Avec des centaines de demandeurs mis à l’extérieur de son agence de Bir Khadem, à Alger, ces responsables n’ont trouvé mieux, pour informer les personnes ayant obtenu leurs visas nécessaires, que de laisser la foule des jeunes dans la rue et d’y envoyer un employé pour faire le décompte et lire les noms sur une dizaine de listes. Ce qui a provoqué le mécontentement des jeunes supporters qui n’arrivent pas dans leur totalité, à entendre leurs noms.
Des escarmouches et des tensions sont montées entre les jeunes et des agents de la police. Même une fois le visa entre les mains, une mauvaise surprise attendait ces supporters à leur arrivée à l’aéroport international d’Alger.
Avec des départs programmés initialement à partir de 19:00, à mesure d’un départ chaque demi-heure, le retard mis dans l’arrivée des passeports du consulat d’Égypte à l’aéroport, acheminés par les agents de Touring voyage Algérie, a causé plus de 5 heures de retard.
Les supporters, arrivés tôt à l’aéroport, et leurs passeports sont arrivés par quotas, ont été bloqués par plusieurs heures de retards.
Les avions n’ont pu décoller qu’à partir de 01heure du matin jusqu’à 4:00H. Le chemin de retour a été aussi un parcours du combattant pour les supporters des Fennecs, qui ont eu droit, jeudi dernier après leur retour du match Algérie – Côte-d’Ivoire, à une nuit blanche et cauchemardesque  pour la même question des retards, souvent inexpliqués par les responsables de l’aéroport du Caire ou ceux d’Air Algérie.
Prévu initialement à 21 H, directement après leur retour de Suez, des retards ont été annoncés et donc les départs décalés à 4:00H. À l’heure précise donc, les supporters commençaient à se préparer à opérer les opérations d’embarquement avant d’apprendre qu’aucune vol n’est disponible avant 9:00H. Là, ces jeunes très remontés et en colère ont commencé à crier et à insulter les agents de l’agence d’Air Algérie, à qui ils reprochont de leurs avoir abandonnés à leur propre sort dans un pays étranger alors qu’ils étaient venus justement pour honorer l’Algérie et son drapeau.
Ces scènes de colère et de confusion se sont poursuivies toute la nuit, ce qui a mené à l’intervention des officiers chargés de la sécurité au sein de cet aéroport. Le ton de colère estmonté d’un cran lorsque les passagers du dernier vol ont appris que leur départ ne sera qu’à partir de 12:30. «Comment effectuent-ils les procédures de notre sortie du territoire de l’aéroport tout en retardant notre séjour ici pour 24 heures ? Pourquoi ils ne nous ont pas laissés sortir et profiter alors de la journée au lieu de nous mentir et de continuer à le faire», s’indigne l’une de ces jeunes victimes de l’indifférence d’Air Algérie.
Alors que plusieurs supporters ont menacé de déposer plainte contre «les responsables de ce scandale», il est indispensable que les autorités s’amènent à éviter qu’un tel scénario ne se reproduise à l’avenir. On signale aussi que la télévision ivoirienne a pris des photos des supporters algériens – à leur insu —en train de dormir à même le sol à l’aéroport pendant leur attentes et aussi des images de leurs protestations. Là un cliché qui ne va certainement pas aider à servir l’Algérie dont les victimes sont des Algériens.
Hamid Mecheri