Oooredoo lance «Sécurité Plus», une solution antivirus McAfee

Ooredoo, innovateur technologique, lance son nouveau service exclusif «Sécurité Plus» offrant une protection optimale des Smartphones ainsi qu’une sauvegarde et une restauration des données personnelles. Ce service offre une licence antivirus originale McAfee Active Protection compatible avec les Smartphones sous Android et iOS pour assurer une protection optimale et globale aux adeptes des nouvelles technologies. «Sécurité Plus» est une solution efficace pour protéger son smartphone et optimiser ses performances, sauvegarder et restaurer les données personnelles, protéger sa navigation sur Internet (WiFi et données mobiles) et ses applications, activer son antivol à travers la localisation, le verrouillage et la suppression des fichiers à distance, ainsi qu’une large panoplie de fonctionnalités de protection. Afin de bénéficier du service «Sécurité Plus», le client peut tout simplement créer son compte sur: «http://ore.do/antivirus» ou «http://securiteplus.ooredoo.dz», puis télécharger sa licence originale via Google Play ou AppStore. Pour accéder à ce service, le client peut choisir entre deux formules: la formule mensuelle à 100 DA et la formule annuelle à 990 DA. Afin d’offrir à ses clients la possibilité de découvrir ce nouveau service innovant, Ooredoo propose une offre limitée permettant une souscription annuelle à seulement 300 DA au lieu de 990 DA. À travers ce service inédit, Ooredoo entend accompagner ses clients de manière efficace et leur offrir une expérience unique de l’Internet mobile avec les meilleurs services et les meilleurs tarifs.

Cital a présenté le Centre de maintenance des tramways Citadis, à Sidi-Bel-Abbès
Cital a présenté au ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemâa Talaï, le tramway Citadis «made in Algeria», au design inédit, ainsi que le centre de maintenance et le dépôt des tramways lors de sa visite de travail à la ville de Sidi-Bel-Abbès. 30 tramways ont été commandés par EMA (Entreprise Métro d’Alger) pour la ville de Sidi-Bel-Abbès, qui ont été produits à Annaba, et circuleront sur une ligne (environ 13,7 km, 22 stations) qui reliera la nouvelle gare ferroviaire à la station les cascades en passant par le campus universitaire et le centre-ville. Cette nouvelle ligne, qui comprend un centre de maintenance et un dépôt, devrait entrer le 5 juillet 2017 en service commercial. D’une longueur de près de 44 mètres, le tramway “Citadis” pour la ville de Sidi-Bel-Abbès peut transporter plus 300 passagers à son bord. Le design du tramway reflète l’image de la ville. Par exemple, la couleur de la livrée extérieure rappelle les couleurs des champs de blé, équipé d’écran TFT pour l’information usagers, de pastilles podo-tactiles pour les malvoyants et un bandeau far à LED. Pour ce projet, Cital assure la fourniture des tramways “Citadis”, qui ont été assemblés et testés dans l’usine d’Annaba, leur maintenance et celle de l’infrastructure au niveau de la ville de Sidi-Bel-Abbès. Par ailleurs, ce nouveau projet s’appuie sur un recrutement local et bénéficiera du support technique de la maintenance de Cital à Oran qui a cumulé 5 ans d’expérience. 98 tramways “Citadis” circulent déjà à Alger, Constantine et Oran et leur maintenance est assurée par les équipes de Cital.

Des cyberattaques contre 40 cibles commanditées par la CIA
Des cyberattaques contre 40 cibles à travers 16 pays auraient été commanditées par la CIA (Agence centrale du renseignement) des États-Unis, a divulgué le site WikiLeaks dans le cadre de l’opération « Vault 7″, où il est précisé que des outils d’espionnage et des protocoles opérationnels ont été utilisés. « Vault 7″ rassemble 8 761 documents et fichiers qui proviendraient d’un réseau isolé de haute sécurité du Centre pour le renseignement informatique de la CIA, selon la société de sécurité informatique Symantec qui a rapporté l’information. Et, dans le rapport sur ses interventions de sécurité, Symantec, qui est basée à Mountain View, en Californie, sur la côte ouest des États-Unis, n’a pas mentionné l’origine de ces attaques. Elle a donné au groupe qui a utilisé ces outils le nom de « Longhorn » et indiqué que ces outils suivaient de près le calendrier de développement et les caractéristiques techniques mentionnés dans les documents divulgués par WikiLeaks. « Longhorn a infecté 40 cibles dans au moins 16 pays au Moyen-Orient, en Europe, en Asie et en Afrique », a ajouté Symantec. Le groupe Longhorn partage certains des protocoles cryptographiques mentionnés dans les documents “Vault 7” et emploie les mêmes tactiques que celles révélées [par WikiLeaks] pour éviter la détection », selon le rapport, qui précise que « les similitudes étroites entre ces outils et ces techniques, il ne fait aucun doute que les activités de Longhorn et les documents “Vault 7” sont le travail d’un même groupe ». Selon Symantec, Longhorn, qui est actif depuis 2011, a exploité des vulnérabilités Zero-day pour infecter ses cibles et infiltrer des gouvernements, des organisations internationales et des cibles des secteurs de la finance, des télécommunications, de l’énergie, de l’aérospatial, de la technologie de l’information, de l’éducation et de l’exploitation des ressources naturelles.

Le camp de migrants de Grande-Synthe détruit par un incendie
Le camp de Grande-Synthe, dans le nord de la France, qui accueillait près de 1 500 migrants a été détruit, lundi soir, par un incendie, ont rapporté hier, les médias. Le camp est « un amas de cendres », a affirmé le préfet du Nord, Michel Lalande, à la presse, précisant qu’il sera « impossible de remettre des cabanons à la place de ceux qui existaient auparavant ». À l’origine du sinistre, une rixe entre près de 200 Afghans et Kurdes ayant fait six blessés à l’arme blanche, selon les médias. Selon les sources, la bagarre aurait éclatée vers 18h 45 (heure locale) prenant fin vers 20h avant de reprendre à 21h, impliquant cette fois 600 migrants, soit plus d’un tiers des occupants du camp. À 2 heures du matin d’hier, le feu n’était pas encore maîtrisé. Le camp a été entièrement évacué puis fermé. Une dizaine de personnes auraient été blessées, selon plusieurs médias locaux. « Il a dû y avoir des mises à feu volontaires en plusieurs endroits différents, ce n’est pas possible autrement », a indiqué Olivier Caremelle, directeur de cabinet du maire de Grande-Synthe. Ouvert en mars 2016 à Grande-Synthe, le camp humanitaire dit de la « Linière », hébergeait depuis 1 500 personnes dans 300 cabanons, principalement des Kurdes irakiens. Il était géré par des bénévoles et l’aspect médical était pris en charge par l’ONG Médecins sans frontières.

Samsung lance la nouvelle caméra «Gear 360»
Un design amélioré et une capacité de diffusion en streaming qui font de la réalité virtuelle et des contenus 360 degrés une expérience plus accessible et plus facile à partager. Samsung Electronics Co., Ltd vient d’annoncer le lancement du Samsung Gear 360, une caméra capable d’enregistrer en 4K à 360 degrés et dotée d’un design épuré pour une utilisation plus facile. Équipé de fonctionnalités améliorées pour des contenus de haute qualité, le Gear 360 est à la fois léger et compact, proposant un écosystème Samsung VR plus avancé. «Puisque les utilisateurs optent davantage pour la vidéo pour partager leurs expériences, nous proposons des produits accessibles et innovants pour faciliter la création, le partage et la diffusion des contenus numériques », a déclaré Younghee Lee, vice-président exécutif -Division Global Marketing and Wearable Business, Mobile Communications chez Samsung Electronics. «La nouvelle version du modèle Gear 360 continuera sans cesse de repousser les limites de l’expérience et du partage des utilisateurs». Des fonctionnalités améliorées pour une création de contenu 360 de qualité supérieure. Pour la première fois, le Gear360 offre un enregistrement vidéo en 4K pour un contenu digital immersif et proche du réel. Équipé de capteurs d’images de 8,4 méga pixels et d’objectifs lumineux de F2.2 sur les deux lentilles doubles fish-eye, la Gear 360 peut restituer des images de haute résolution.

Philippines : 5 morts dans des combats sur une île touristique
Cinq personnes, dont un policier, ont été tuées mardi dans des combats avec 10 membres présumés de l’organisation terroriste Abou Sayyaf sur l’île touristique de Bohol, dans le sud des Philippines, ont annoncé les autorités. Cinq corps ont été récupérés sur les lieux des combats, a déclaré à la télévision ABS-CBN à Manille le porte-parole de l’armée, le général Restituto Padilla. Au moins un policier a été tué, a annoncé dans un communiqué Dionardo Carlos, porte-parole de la police nationale. «Les forces de sécurité rapportent que le groupe armé est équipé notamment d’armes de gros calibre, mais qu’il est désormais coincé dans une zone isolée» de Bohol, a déclaré dans un communiqué le général Eduardo Ano, chef de l’état-major de l’armée philippine. Il s’agirait de la première opération sur cette île touristique de l’organisation Abou Sayyaf, qui est une ramification extrémiste de l’insurrection séparatiste qui a fait plus de 100 000 morts depuis les années 1970 dans ce pays d’Asie du Sud-Est.