Transports

Nouvelle gare de transport des voyageurs à Blida : Entrée en exploitation

La nouvelle gare routière de transport des voyageurs de Blida sera mise en service vendredi prochain après six années de travaux, a-t-on appris mardi auprès de la direction des transports de la wilaya. Les lignes de transport inter-wilayas et interurbaines reliant Blida aux gares de Larbâa (à l’Est) et El Affroun (à l’Ouest) «seront transférées à partir de vendredi prochain de l’ancienne gare Kessab, mitoyenne au stade Mustapha Tchaker, à la nouvelle gare routière située à la cité Ramoul», a-t-on ajouté de même source. Le transfert des autres lignes et des taxis de location interviendra «lundi prochain», a relevé la même source, avant de faire état de la création de nouvelles lignes de transport qui relieront cette nouvelle gare au marché Kessab et à l’hôpital Franz Fanon. Cette nouvelle gare multimodale de Blida a été conçue pour accueillir 700 bus pour un volume quotidien de plus de 20.000 voyageurs. A l’opposé de l’ancienne gare, ne disposant ni de salles d’eau ni d’arrêts pour les bus, la nouvelle gare routière de Blida, qui s’étend sur une surface de 60.000 m2, dispose de toutes les commodités modernes nécessaires pour assurer le bien-être des voyageurs, dont des restaurants, des guichets pour la vente des tickets, des bureaux de poste, des espaces de repos, outre sa dotation en caméras de surveillance pour assurer la sécurité des lieux et des personnes. Sa mise en service induira automatiquement la fermeture de l’ancienne gare mitoyenne au stade Tchaker et, partant, mettra un terme au stationnement anarchique des transporteurs de différentes régions aux alentours du stade, les jours de matches. Selon les objectifs fixés pour ce projet, des lignes de transport directes vers les wilayas dans le Sud du pays sont, également, prévues à l’ouverture. Un fait qui va certainement atténuer les déplacements des voyageurs de la wilaya et d’autres villes voisines, désirant se rendre dans le Sud, vers la gare Caroubier d’Alger, disposant actuellement de ce type de lignes, comme annoncé précédemment par Azzeddine Bouchahda, directeur général de l’Entreprise d’exploitation des gares routières, en charge de la gestion de cette nouvelle gare. Pour garantir les meilleures prestations possibles à ses clients, les travailleurs de cette gare (au nombre de 60) ont bénéficié d’un stage de formation au niveau de la gare Caroubier d’Alger. Des cadres seront également détachés en vue d’en assurer la gestion, durant la première étape de son exploitation. Lancés en 2013, les travaux de cette gare ont du être arrêtés pour nombre d’entraves techniques et administratives, dont certaines relatives à la réalisation de ses entrées et sorties, dans un soucis d’assurer une meilleure fluidité du trafic, a-t-on signalé de même source.