Kaouther Adimi

«Nos richesses» de Kaouther Adimi en lice pour le «Goncourt»

Le roman «Nos richesses» de la jeune romancière algérienne Kaouther Adimi a été retenue dans la première sélection du prestigieux prix littéraire français «Goncourt», a appris l’APS auprès de sa maison d’édition. L’académie Goncourt a dévoilé mardi une première liste de 15 romans en lice pour la récompense la plus convoitée de la rentrée littéraire française. «Taba-Taba» du Français Patrick Deville, «Un certain Piekielny» du Français François-Henri Désérable, «La disparition de Josef Mengele» d’Olivier Guez, ou encore «La serpe» de Philippe Jaenada figurent également dans cette première sélection pour le prix Goncourt qui sera attribué le 6 novembre prochain après l’annonce de deux prochaines sélections les 11 et 30 octobre. Née en 1986, Kaouther Adimi a publié son premier roman, «Des ballerines de papicha» en 2010, réédité en France un an plus tard sous le titre «L’envers des autres». Elle publie en 2015 son deuxième roman «Des pierres dans ma poche». Egalement auteure de plusieurs nouvelles, Kaouther Adimi avait reçu, entre autres, le «Prix littéraire de la vocation (2011) pour son premier ouvrage. La romancière a également reçu plusieurs prix littéraire en Algérie et en France pour ces deux premiers romans. «Nos richesses», troisième œuvre de Kaouther Adimi a également été retenue dans la première sélection du prix littéraire «Renaudot» en France au même titre que l’essai «Dieu, Allah, moi, et les autres» de l’auteur algérien Salim Bachi.

Hamel en Hollande à une réunion sur la coopération policière
Le DG de la Sûreté nationale, le Général-Major Abdelghani Hamel prendra part, les 6 et 7 septembre (hier et aujourd’hui, ndlr) à La Haye (Hollande) aux travaux de la deuxième réunion «Euromed-police IV» sur le projet de coopération policière entre l’UE et les pays partenaires de la Rive sud de la Méditerranée, a indiqué un communiqué de la DGSN. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une initiative visant à trouver «une stratégie de coopération régionale pour les années à venir à l’effet de renforcer les voies de coopération entre les juridictions en charge de l’application des lois des pays de la Méditerranée à la faveur d’une approche globale à même de faire face aux défis qu’imposent les menaces actuelles sur les pays de la région», précise-t-on de même source. En sa qualité de président du mécanisme africain de coopération policière (AFRIPOL), Abdelghani Hamel -invité d’honneur de cette édition- passera en revue «les perspectives de coopération sécuritaires entre les dispositifs d’application des lois des pays de l’UE et leurs homologues des pays du sud de la Méditerranée dans plusieurs domaines, notamment la lutte antiterroriste et le crime organisé transfrontalier».

Nissan présente sa nouvelle citadine électrique Leaf
Le constructeur d’automobiles japonais Nissan a présenté, hier au Japon, sa nouvelle citadine électrique Leaf, dotée d’une plus grande autonomie, au moment où il est fortement concurrencé dans un domaine où il était précurseur. Son pari de l’électrique a débuté en 2010 avec sa première Leaf, qui s’est écoulée à plus de 280 000 unités à ce jour. Nissan espère faire décoller les ventes avec cette deuxième génération qui propose une autonomie théorique de 400 km entre deux recharges, comparée à 250 km pour la précédente Leaf. Elle est en outre équipée de fonctionnalités de conduite semi-autonome, avec la technologie ProPILOT qui permet au véhicule de se maintenir dans la même file sur autoroute ou encore de se garer sur une place de parking sans intervention de l’automobiliste.

La journaliste indienne Gauri Lankesh tuée par balles
Gauri Lankesh, célèbre journaliste indienne, a été tuée par balles par des assaillants à moto a indiqué le gouverneur de l’état du Karnataka.Absolument choqué d’apprendre le meurtre de la célèbre journaliste Gauri Lankesh. Je n’ai pas de mots pour condamner ce crime odieux», a écrit sur Twitter le gouverneur Siddaramaiah. Rédactrice en chef d’un tabloïd, Gauri Lankesh était très critique à l’encontre des nationalistes hindous. La journaliste ouvrait la porte d’entrée de sa résidence à Bangalore lorsque des tueurs à moto l’ont abattue de deux balles dans la poitrine et une dans la tête, a rapporté l’agence de presse Press Trust of India (PTI). J’ai parlé au directeur général de la police et l’ai chargé de mener une enquête rapide et approfondie pour mener les auteurs devant la justice», a ajouté le gouverneur. L’état méridional du Karnataka a connu récemment plusieurs meurtres de militants et d’universitaires. Selon l’ONG Reporters sans frontières (RSF), l’Inde se classe 136e au classement mondial de la liberté de la presse.

Cinq plasticiens algériens exposent à Londres
Plusieurs plasticiens algériens exposent leurs œuvres à la galerie d’art londonienne «P21 Gallery» du 22 septembre au 4 novembre dans le cadre de l’événement «Pop Art From North Africa» (Pop Art d’Afrique du nord), a appris l’APS auprès des artistes participant. Amel Benaoudia, Meriem M, «El Moustach», Hicham Gaoua de son vrai nom, Walid Bouchouchi et l’artiste «The Confused Arab» prendront part à cette exposition collective aux côtés d’une quinzaine d’autres plasticiens travaillant sur le même univers créatif en provenance de Tunisie, de Libye, du Maroc et d’Egypte. Entre autres artistes algériens participants, «El Moustach» a déjà exposé à deux reprises en Algérie où il a présenté une série de portraits numériques décalés d’artistes et de personnalités historiques dans différents thèmes. Les artistes exposants travaillent sur l’univers créatif du Pop Art (abréviation de Popular Art), un mouvement artistique rassemblant plusieurs disciplines né au Royaume-Uni et aux Etats-Unis dans les années 1950 et qui s’était intéressé en premier lieu aux chamboulements apportés par la technologie. Cette exposition est organisée par la galerie d’art «P21 Gallery» en collaboration avec «The Arab British Centre».

Une cellule terroriste tuée dans l’œuf en Espagne
Un réseau terroriste, composé de six hommes, qui préparaient des attentats de «grande envergure» en Espagne, a été démantelé dans une action conjointe entre les services espagnols et marocains, ont rapporté, hier, des médias.
«La police nationale (espagnole) et la direction générale de sécurité du territoire du Royaume du Maroc ont démantelé une cellule terroriste composée de six individus, dont un arrêté à Melilla et cinq au Maroc», selon un communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur publié à Madrid. «L’enquête de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Maroc a mis en évidence que ce groupe avait planifié des attaques terroristes de grande envergure, en tenant des réunions nocturnes restreintes, durant lesquelles ils réalisaient des sessions d’entraînement physique et simulaient des assassinats par décapitation», selon le ministère espagnol de l’Intérieur. Selon la police espagnole, le dirigeant de la cellule démantelée est un Espagnol d’origine marocaine, résidant dans l’enclave espagnole de Melilla.
Il a été «arrêté par les autorités du Maroc alors qu’il se trouvait dans ce pays», précise le communiqué. «Il profitait de son poste de travail comme auxiliaire d’éducation dans un centre de rééducation de mineurs pour mener des tâches de recrutement et de radicalisation de ces jeunes en situation de vulnérabilité», selon la même source.

L’ouragan «Irma» frappe Barbuda dans les Caraïbes
Le puissant ouragan «Irma» a frappé, dans la nuit de mardi à mercredi, l’île de Barbuda, dans les Caraïbes, a annoncé le Centre des ouragans américain. L’œil du cyclone est passé sur Barbuda vers deux heures du matin (06hGMT), accompagné de vents atteignant 295 km/h, a précisé le centre. L’ouragan, qui peut également provoquer des tempêtes maritimes, se dirige toujours vers le Nord-Ouest, en direction des Iles Vierges et de Porto Rico.