Greve

Négociations Hasbellaoui-Médecins résidents : Le CAMRA pointe du doigt un recul sur les engagements

Alors que le ministre Hasbellaoui annonce, en prévision, une rencontre prochaine avec leurs représentants, le Collectif des médecins résidents (CAMRA) qualifie le compte-rendu de la dernière rencontre de négociations de « surprenant », où plusieurs promesses ont été simplement «supprimées». Au lendemain des assemblées générales tenues par les douze facultés de médecine en Algérie et ayant décidé de la poursuite du mouvement de grève des médecins résidents, le Collectif autonome des médecins algériens (CAMRA) a pointé du doigt le compte rendu de la réunion de négociation organisée il y a quelques jours avec le ministère estimant que celui-ci est «en contradiction avec les engagements verbaux du ministre». Tout en qualifiant le compte rendu de la réunion de «surprenant», le Camra a déploré, lors d’une conférence de presse conjointe avec SNPSP, que le ministre de la santé, le Pr Mokhtar Hasbellaoui ait fait «marche arrière» sur des points essentiels, dont la révision du statut particulier du médecin résidents. «Nous avons été surpris de voir que le compte rendu de la réunion a supprimé de nombreux points abordés oralement lors la réunion », a lancé le Dr Mohamed Taileb, l’un des membres du Collectif. Plus explicite quant à la nature des promesses, le Dr Taileb a déploré que le compte rendu évoque « une réouverture du dossier du statut du résident en vue d’apporter toutes les corrections nécessaires», alors qu’auparavant «le ministre s’est engagé pour une révision complète de celui-ci». «Ce changement de cap est inacceptable», a martelé le Dr Taileb. Décortiquant les «anomalies» contenues dans le compte-rendu de la réunion, le Dr Meriem Hadjab a, pour sa part, signalé que certains points de la plateforme de ses revendications demeurent en suspens, à l’instar des services civil et militaire, auxquels la tutelle n’apporte toujours pas de «réponses concrètes». «Le ministère n’apporte toujours pas de réponses concrètes quant à la revendication liée au service civil», a-t-elle expliqué, avant de préciser que «les plateaux techniques sont sensés être assurés avant l’affectation, mais sur le terrain la réalité est différente». Dans l’ensemble, le représentant des résidents a, précisé que «ce compte-rendu n’est pas un procès- verbal et n’a pas été signé par le ministre lui-même ».

Fin de la grève des médecins dentaires ? Le démenti !
Par ailleurs, lors de cette conférence de presse, les représentants du Camra ont tenu à apporter un démenti quant à la fin de la grève des résidents en médecine dentaire. Tandis que de nombreux titres de presse se sont précipités à annoncer la fin du débrayage des résidents dentistes, les membres du Camra ont démenti cette information en précisant que ces derniers ont rendu public un communiqué de presse dans lequel il a été précisé que les AG des résidents en médecine dentaire S facultés d’Alger, d’Oran ainsi que de Constantine se sont prononcés pour la poursuite du mouvement. Ainsi, le Camra a dénoncé « la manipulation faite par certains médias pour déstabiliser et créer des conflits entre résidents en sciences médicales».

Aucune réunion avec la tutelle n’est prévue pour l’heure
Interrogés au sujet d’une éventuelle rencontre avec la tutelle, les membres du Camra ont précisé que «pour l’heure, aucune invitation officielle ne leur a été transmise».
Cependant, le Camra se dit «disponible» à la poursuite du dialogue et annonce que des contre-propositions seront bientôt formulées et transmises à la tutelle. Rappelons que suite au refus des assemblées générales des médecins résidents de suspendre leur grève, le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, a annoncé une nouvelle réunion avec les représentants du Camra dans les prochains jours. «J’ai instruit mon cabinet pour programmer une nouvelle réunion avec les représentants du Camra en vue d’apporter les éclaircissements nécessaires pour que nos jeunes médecins résidents reprennent le travail», a déclaré M. Hasbellaoui en marge du 24e Congrès national de la Société algérienne de la médecine interne.
Lamia Boufassa