Euro

Mise en échec de deux tentatives de transfert illicite d’un total de 12 900 euros

La police des frontières (PAF) a mis en échec deux tentatives de transfert illicite d’un total de 12 900 euros et arrêté les mis en cause pour infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger. La première affaire concerne une voyageuse interpellée à l’aéroport international d’Alger Houari Boumediene, s’apprêtant à quitter le territoire national à destination de Paris avec en sa possession un montant de 8.000 euros, a indiqué dimanche un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). La deuxième opération menée par les éléments de la PAF en collaboration avec les services des Douanes concerne l’arrestation d’un individu, qui était sur le point de quitter le territoire national, avec en sa possession un montant de 4.900 euros, précise la même source.

Deux morts dans des accidents de la circulation à Bordj Bou Arreridj
Deux personnes ont trouvé la mort dans deux accidents distincts de la route dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, a-t-on appris dimanche auprès des services de la Protection civile. Le premier accident s’est produit sur un tronçon de la RN 103, au lieu-dit «Chaâbet Telma», dans la commune de Benhocine (Setif), suite à une collision entre une voiture et une moto, a indiqué la même source, avant d’ajouter que le motocycliste, âgé de 28 ans, est décédé sur place. La dépouille mortelle a été transférée à la morgue de l’hôpital Boukaâ de Sétif par les éléments de l’unité secondaire de la protection civile d’Ain Taghourt (Bordj Bou Arreridj), limitrophe de la ville de Benhocine. En outre, un nourrisson de douze mois a également trouvé la mort au quartier «Djaram», dans la commune d’El-Yachir (ouest de Bordj Bou Arreridj), percuté par une camionnette, a fait savoir la même source, soulignant que le corps sans vie de l’enfant a été transféré à la morgue de la clinique médicale de la même commune. Des enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les causes exactes de ces accidents. A noter que les services de la protection civile de la wilaya de Bordj Bou Arreridj ont enregistré entre le 29 novembre et le 2 décembre, pas moins de 20 interventions pour neuf (9) accidents de la circulation, ayant engendré deux (2) morts et sept (7) blessés.

Ooredoo encourage l’ES Sétif à la veille de son match en Coupe arabe des Clubs champions
A la veille du match retour des huitièmes de finale de la Coupe arabe des Clubs champions, qui opposera l’Entente sportive sétifienne (ESS) au club saoudien Al-Ahly Jeddah, ce mardi 04 décembre 2018 à Djeddah (Arabie Saoudite), Ooredoo, Sponsor officiel de l’ESS, adresse ses encouragements aux joueurs et au staff dirigeant du club, pour cette rencontre qualificative aux quarts de finale de cette importante compétition régionale. Dans son message d’encouragements aux joueurs, le Directeur général de Ooredoo, M. Abdullatif Hamad Dafallah, a déclaré : « A la veille de cette rencontre décisive de la Coupe arabe des Clubs champions, Ooredoo se joint aux supporters algériens pour encourager les Aigles des Hauts plateaux. Nous restons confiants de vos potentialités pour revenir avec la qualification au prochain tour Inchallah. Ooredoo est fière de vous accompagner lors de cette Coupe arabe et demeure toujours à vos côtés pour gagner et honorer les couleurs de l’Algérie dans cette compétition footballistique régionale. » Pour rappel, Ooredoo a signé en octobre dernier un contrat de partenariat avec l’ES Sétif, devant ainsi le Sponsor officiel du club et ce dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de soutien au football national.

Mort d’un enfant asphyxié au monoxyde de carbone à Tlemcen
Un enfant de 7 ans a trouvé la mort dans la commune de Sebdou (Tlemcen) et trois autres membres de sa même famille âgés entre 1 et 36 ans sont dans un état comateux suite à l’inhalation du gaz de monoxyde de carbone, a-t-on appris dimanche de la direction de la protection civile. La chargée d’information, la capitaine Djamila Abboudi a indiqué que l’accident est survenu samedi soir suite à l’émanation du gaz de monoxyde de carbone d’un chauffe-eau d’une maison située au village d’Ain El Fahs dans la commune de Sebdou. Le corps de la victime a été transféré vers la morgue de l’hôpital de Sebdou et les trois autres secourus sont toujours dans le coma au même hôpital.

Deux corps repêchés et 32 candidats à l’émigration clandestine secourus au large d’Arzew
Les corps sans vie de deux candidats à l’émigration clandestine de sexe masculin ont été repêchés tôt dans la matinée de dimanche au large d’Arzew, a-t-on appris des services de la direction de la protection civile de la wilaya d’Oran. Selon la même source, lors de la même opération, 32 autres harraga âgés entre 25 et 31 ans, dont une femme ont été secourus dimanche aux alentours de 1 heure du matin, a-t-on indiqué. Les dépouilles mortelles ont été déposées à la morgue de l’hôpital d’El Mohgoun et une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame, a-t-on ajouté.

Chiffre du jour : 200
La Banque mondiale a annoncé lundi la mobilisation d’environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un «doublement» par rapport à la période précédente. Cette annonce, qui intervient juste après le début de la 24e Conférence de l’ONU sur le climat en Pologne (COP24,) «envoie un signal fort à la communauté internationale, pour qu’elle fasse de même», a estimé la Banque dans un communiqué. Les pays développés se sont engagés à porter à 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 les financements (publics et privés) des politiques climatiques des pays en développement. Mais même si les flux augmentent, selon l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), les pays du Sud réclament des engagements plus clairs du Nord. L’enveloppe de quelque 200 milliards annoncée lundi sera composée de 100 milliards de dollars de «financements directs» de la Banque mondiale. L’autre moitié est répartie entre environ un tiers de fonds directs de deux agences dépendant du groupe Banque mondiale et deux tiers de fonds privés mobilisés par leur intermédiaire, a expliqué le responsable du dossier climat de la Banque, John Roome, précisant que cela représenterait 35% du total des financements. «Cela fait environ 40 milliards par an, dont 27 milliards de fonds directs», a-t-il commenté.