Sahli

Meeting de Belkacem Sahli à Boumerdès : L’unité nationale et la protection des institutions, comme crédo

Le secrétaire général de l’ANR (Alliance nationale républicaine), Belkacem Sahli, a appelé les citoyens, hier à Boumerdès, à aller voter massivement le 4 mai prochain. Devant de nombreux militants et sympathisants, venus des quatre coins de la wilaya, pour assister au meeting abrité par le Centre islamique de la ville, le chef de l’ANR a entamé son intervention en expliquant l’«importance» du prochain rendez-vous électoral, qui constitue, selon lui, «un tournant décisif pour opérer un changement positif dans l’intérêt du pays et des citoyens».
«Il faut aller voter en masse pour non seulement faire les meilleurs représentants, mais surtout pour défendre et protéger les Institutions de l’État», lancera-t-il à l’assistance, en revenant sur les premiers jours de campagne électorale qu’il a lancée à l’étranger, Marseille (France), avant de mettre le cap sur Tébessa, Béchar et d’arriver donc, hier, à Boumerdès. Le choix de ces villes «n’est pas fortuit. Ce sont des messages envoyés à nos immigrés pour leur dire qu’ils sont partie intégrante de l’Algérie, Tébessa et Béchar de par leur situation géographique de frontière et, enfin, Boumerdès de par ses potentialités socio-économiques, mal exploitées», justifiera-t-il pour sensibiliser les citoyens sur les défis à relever pour protéger la stabilité du pays. «Les intérêts de l’État et des citoyens passent avant les intérêts du parti», estime le dirigeant du parti proche du pouvoir. Tout en fustigeant les partisans du boycott, Sahli considère que cette option n’apporte rien au pays, et qu’il est important d’accomplir son droit politique en allant voter massivement à l’effet de choisir les compétences parmi les candidats, afin de relever des défis de la conjoncture actuelle.
«Certes, il y a des insuffisances, mais il est impératif de se mobiliser pour défendre les Institutions de l’État, et œuvrer pour un développement durable au profit de la population», a souligné le chef du parti, qui a rappelé le supposé «Printemps arabe» qui a «ravagé» les institutions de certains pays au nom d’«une fausse démocratie», a-t-il prévenu. L’orateur qui a appelé au maintien de l’ordre républicain, garant des acquis sociaux, telles que la gratuité des soins, et l’éducation, a plaidé pour l’élimination des écarts de développement entre les régions et les localités lointaines. Tout au long de son discours, le premier responsable de l’ANR a surtout mis l’accent sur «l’importance de l’unité nationale», ainsi que sur «la lutte contre les facteurs de division de la nation algérienne», avant d’appeler au respect de la nouvelle Constitution qui «garantit tous les droits des citoyens loin de l’exploitation politique des trois constantes nationales», a-t-il recommandé. Évoquant plusieurs volets du programme électoral de sa formation politique, axés essentiellement sur «l’élaboration d’une stratégie de développement» comme réponse aux préoccupations et aux aspirations du peuple algérien, Sahli a réitéré l’engagement de ses candidats allant dans le sens de se mettre à l’écoute de leurs concitoyens, en «ne ménageant aucun effort pour prendre en charge leurs doléances». Il a clôturé son meeting en appelant à un vote massif le 4 mai prochain pour élire des députés «compétents afin d’amorcer un véritable développement socio-économique du pays».
B. Khider