Médéa : Hausse des agressions sexuelles sur mineurs

Une hausse «légère» des agressions sexuelles sur mineurs a été enregistrée en 2016 à Médéa où les garçons sont majoritairement ciblés par le phénomène, a-t-on appris mardi de la Sûreté de wilaya. S’exprimant lors d’une rencontre sur la prévention du phénomène des abus sexuels, le commissaire principal, Khaled Benhmida, a indiqué que 25 affaires d’agression sexuelle sur mineur ont été traitées par les services de la police judiciaire de la wilaya en 2016, relevant que ce chiffre était en «légère hausse» en comparaison avec l’année précédente. Une quinzaine de cas similaires avaient fait l’objet en 2015 d’une enquête policière suite à des plaintes introduites par des parents de victimes d’agressions sexuelles ou d’attouchements, a rappelé la même source. Le même officier a affirmé que la majorité des victimes d’abus sexuels sont des garçons, ciblés de plus en plus par cette forme de violence. L’action, aussi bien préventive que répressive, des services de police ne peut pas suffire, à elle seule, pour venir à bout de ce phénomène, si elle n’est pas soutenue par d’autres actions émanant soit de l’école, la société ou de la mosquée, a-t-il fait observer. Il a déploré, toutefois, le «silence» de certains parents de victimes qui, par peur d’un scandale, évitent de prendre attache avec les services de police et préfèrent taire l’affaire. «Le silence, aussi bien des parents que des victimes, elles-mêmes, réduit les chances d’identifier les auteurs de ces actes et l’éventualité d’une poursuite judiciaire», a-t-il déploré.
Uu numéro vert (104) a été mis par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) à la disposition des mineurs qui peuvent signaler toute agression, abus ou attouchement sexuel dont ils ont été victimes