JS Saoura

Ligue des champions africaine : La JSS passe à côté d’un exploit

En accueillant le géant égyptien et le club le plus titré sur la scène continentale, en l’occurrence le Ahly d’Egypte, la JSS Saoura est passée à côté d’un exploit.

En effet, les gars du Sud ont bien honoré le football algérien pour la circonstance. Ils se sont même permis le luxe de dominer leur vis-à-vis, ce qui constituait déjà une première belle surprise. Ce n’est pas donné d’ailleurs au premier venu de ‘’titiller’’ une formation comme celle du club phare de la capitale égyptienne. Mieux, la JSS, un club fondé seulement en 2008 et qui jouait pour l’occasion son huitième match africain, a failli décrocher les trois points de la partie n’était son manque d’expérience qui a permis aux visiteurs d’égaliser à cinq minutes seulement de la fin du temps réglementaire de la partie. Il n’empêche que ce nul face au finaliste de la précédente édition de la Ligue des champions a un goût de victoire. Personne ne pariait du reste sur un aussi séduisant visage des Canaris, et surtout leur ‘’grinta’’ qui leur a permis de forcer le respect. Il faut dire que malgré cela, tout le monde à Béchar est resté sur sa faim, à leur tête l’entraîneur Farid Neghiz. Ce dernier a déclaré à l’issue du match : «Je pense qu’on a tout fait dans ce match. On dominé de bout en bout, tout en créant une multitude d’occasions franches. On a aussi marqué au bon moment, sauf que le manque d’expérience nous a fait défaut, permettant à l’adversaire, une équipe ayant un long vécu dans les compétitions internationales, et qui lui a servi d’éviter la défaite». Et comme il s’agit seulement de la deuxième journée de la phase de poules, l’ancien sélectionneur national adjoint ne perd pas espoir de revenir dans la course à la qualification aux quarts de finale, même si les siens ne comptent qu’un seul point dans leur escarcelle. En parvenant à tenir la dragée haute à un aussi gros bras du continent comme le Ahly, les camarades de Yahia Cherif, qui s’est vu refuser un deuxième but dans les derniers instantes du match pour hors jeu pas du tout évident, ont gagné notamment en confiance. Un acquis non négligeable en vue de la suite du parcours dans cette épreuve. Cette confiance, sur laquelle table énormément Neghiz, pour reprendre ses propos, pourrait bien permettre à ses joueurs d’aller encore de l’avant et pourquoi pas créer la surprise. Le départ raté en Tanzanie fait désormais partie du passé à la JSS plus que jamais convaincue de ses capacités de marquer encore l’histoire.
Hakim S.