Maire de Kouba

L’hygiène, les marchés et plusieurs projets de la commune sous la loupe : Le P/APC de Kouba, Ladjailia Mokhtar, dit tout…

Après avoir écouté les doléances des citoyens résidents dans les différents quartiers de la commune de Kouba à Alger, «le Courrier d’Algérie» a endossé le maillot de la courroie de transmission entre les citoyens et le président de cette commune. En effet, nous avons pris l’initiative pour solliciter le premier responsable de la commune, et ce, pour apporter son témoignage par rapport à tout ce qui a été dit ici et là, sur l’hygiène de l’environnement, le manque des infrastructures de commerce, la promotion immobilière située à la croix qui fait couler beaucoup d’encre et autres sujets comme les espaces verts, la salle du cinéma et les affaires du club sportif RCK dans toutes les disciplines confondues, à leur tête le football.
M. Ladjailia Mokhtar, maire de l’APC de Kouba, nous a reçus dans son bureau pour éclaircir tous les sujets évoqués par les citoyens, et ce, pour essayer de répondre sur les nombreux problèmes de cette commune. Le premier sujet qui a été abordé par le maire est celui de l’hygiène, lorsqu’on lui a dit que la plupart des citoyens de Kouba souffrent énormément, ces derniers jours, du manque d’hygiène qui prévaut au sein de pratiquement la plupart des quartiers. À ce sujet, il précise que : «l’APC de Kouba est l’une des plus grandes des APC de la capitale, avec une superficie de 16 km². Ce n’est pas avec un petit budget qu’on peut couvrir toute cette surface de la ville. Pour l’hygiène, c’est l’entreprise nationale NETCOM qui est chargée de ce volet, d’ailleurs cette entreprise est une EPIC de la wilaya, donc le peuple ne peut pas connaître tous ces détails, quand les citoyens observent les déchets ménagers ils disent que l’APC n’a pas fait son travail, alors que c’est NETCOM qui n’a pas fait son travail. D’ailleurs, nous avons donné nos propres camions à ordures à NETCOM pour les aider à travailler, car cette entreprise se trouve dépassée par cet état de fait dans la mesure où les sachets d’ordures, de plus en plus nombreux, envahissent plusieurs cités de notre commune», a-t-il indiqué. Ajoutant : depuis «quelques semaines, nous avons acheté cinq nouveaux camions pour essayer d’atténuer la pression sur NETCOM, et si on peut acheter plus, on n’hésitera pas à le faire. Mon but est de mettre à disposition de chaque quartier son camion à l’ordures.» «Je veux rajouter quelque chose important : sur les déchets ménagers, les gravats, il y a des citoyens qui jettent les gravats et les détritus avec les ordures, alors que ce n’est pas faisable, car les agents de NETCOM ne peuvent pas rassembler ces gravats avec les déchets ménagers, même quand on les ramasse au niveau des décharges nous interdit de décharger la benne à ordure du camion… Au niveau du centre-ville de Kouba, l’APC a dépensé une somme importante pour installer des poubelles, certains citoyens inconscients ont volé les poubelles pour les mettre dans leurs maisons, aussi, il y a même des unités qui ont été complètement détruites» dira le P-APC de Kouba. Pour le manque des jardins et endroits publics, M. Ladjaïlia dira qu’«en plus des poubelles, des bancs et des chaises ont été installés dans plusieurs cités. Pour ce qui est du jardin fermé à Jolie Vue, ce n’est pas vrai, il était abandonné, un habitant du quartier a été autorisé pour l’aménager, et effectivement depuis une année, cet endroit est devenu un vrai acquit pour le quartier.»

Le problème des marchés sera définitivement résolu
Pour le problème des marchés, le maire a signalé que: «le marché de Ben Omar avait plus de 250 étals, et l’ancienne assemblée de l’APC a décidé de retirer ces étals pour des raisons qu’on ignore, et c’est à vous de mesurer les conséquences. Quand je suis venu, j’ai relancé le projet, en injectant un budget de dix milliards de centimes et ce projet avance bien car plusieurs structures ont été déjà réalisées, et inchallah dans quelques mois ces 250 travailleurs pourront reprendre leur travail le plus normalement. Aussi, un centre commercial à Ben Omar contient 527 locaux et peut ainsi absorber la pression dans notre APC sur tous les plans (commerce, chômage)». En outre, le maire nous a fait savoir que ses services ont sollicité l’organisme national de Contrôle technique de la construction (CTC), afin de l’autoriser à démolir le seul cinéma de la commune, avant de la reconstruire à nouveau, il a précisé dans ce sillage que même son budget est prêt pour relancer les travaux.
Concernant le bien immobilier qui menace les résidents à «la croix», à cause de la profondeur des fondations, Ladjailia souligne que : «les habitants ont le droit pour réclamer auprès des services de l’urbanisme pour réétudier les choses techniques qui ont relation avec l’urbanisme, s’ils ont raison, ils peuvent même poursuivre le promoteur en justice.» Pour le club du RCK, le maire nous a dit : «après 30 ans de calvaire, j’ai réaménagé les deux salles de boxe et de judo, elles sont devenues des vrais bijoux pour le RCK. Pour le stade nous avons procédé à l’installation d’une pelouse synthétique de dernière génération, avec un système d’arrosage, maintenant, je suis avec la rénovation de la deuxième tribune, et je vais entamer la troisième tribune qui était un rêve ici à Kouba, l’année dernière, le club a bénéficié d’une enveloppe de trois milliards de centimes, tout ça s’est des aides non!»
Mohamed Wali