Ligue ESS-USMH

L’ESS risque gros après les incidents lors de son match contre l’USMH

Visiblement, la longue trêve à laquelle a été forcée l’ESS lui a joué un mauvais tour. L’entraîneur de l’Entente, Kheireddine Madoui, avait d’ailleurs raisons de nourrir des appréhensions à ce sujet, surtout que l’arrêt de la compétition pendant près d’un mois et demi était intervenu au moment où les gars d’Ain-El-Fouara carburaient à plein régime. Ainsi, et après sa défaite lors de la précédente journée à Oran, l’ESS perdu deux pré- cieux points à domicile contre l’USMH. Il s’agit du reste de la première contre-performance des coéquipiers de Djabou dans leur chaudron du 8-Mai 45 depuis le début de cette phase retour. Une contre-performance qui relance complètement la course au titre, car les Sétifiens risquent tout simplement de voir leur écart sur le dauphin, le MCA, réduit à un seul point si les Algérois remportent leur match en retard sur le terrain du CSC. Il faut dire que les Sétifiens ont été piégés dans cette 26e journée, par la courageuse équipe harrachie qui était en grève et qui s’est déplacée à la ville de Aïn-El-Fouara sans son entraî- neur en chef, Boualem Charef. Ce dernier a décidé de se retirer en compagnie de ses deux premiers assistants, Mohamed Haniched et Hocine Abdelaziz, tout en saisissant la chambre de résolution de litige de la FAF pour réclamer ses salaires, lui qui n’a pas été payé depuis l’entame de la saison. L’ESS qui traverse un passage à vide dans cette dernière ligne droite du championnat, a raté une belle opportunité pour creuser provisoirement l’écart sur son dauphin, le MCA, dont le match contre le CSC à Constantine est reporté à une date ultérieure. L’Entente n’a désormais que quatre points d’avance sur le Mouloudia. La rencontre face aux Harrachis s’est terminée en queue de poisson. Les Sétifiens s’en sont pris à l’arbitre international Lahlou Benbraham, qui leur a refusé un but et les a privés d’un penalty en fin de partie. Une fin très houleuse qui expose la formation sétifienne à des sanctions de la part de la commission de discipline de la LFP, au moment où l’équipe n’en a pas besoin avant la réception de la JSS lors de la prochaine journée, un rendez-vous qui pourrait bien avoir lieu à huis clos.

Hakim S.