Mise en page 1

L’enfant enlevé à Tizi Ouzou récupéré sain et sauf : Salim retrouve la chaleur familiale

Au bout de quatre longs jours de la disparition énigmatique de l’enfant de 9 ans, survenue jeudi dernier, dans un village de la commune de Ath Zmenzer, wilaya de Tizi Ouzou, Salim Mahdad a enfin rejoint ses parents, la matinée de dimanche. La scène des retrouvailles entre le môme, victime d’un lâche acte d’enlèvement, et les siens a été empreinte de plein d’émotions parmi ses proches et la population du village. Ses parents ont dû subir l’affolement et le choc d’une disparition soudaine de ce qu’ils ont de plus cher dans la vie. Mais, plus de peur que de mal, puisque l’enfant a pu être retrouvé sain et sauf par les services de la police, après avoir été alertés par un citoyen, suite à des pleurs entendus et émanant de l’intérieur du lieu de détention de l’enfant. En effet, c’est vers 8h30 de la journée de dimanche, que Salim a été retrouvé dans une bâtisse en construction, sise à quelque 5 km du domicile familial. Plus exactement, l’enfant a été enfermé dans une pièce d’un chantier de bâtiment, situé au village Icherdioune, relevant de la commune et daïra de Béni Douala. C’est dire que la mobilisation des citoyens et des services de sécurité, intervenue, aussitôt l’annonce de la disparition eu été donnée, a payé ; à plus forte raison que l’affaire à connu un dénouement salutaire. A rappeler que jeudi dernier, ayant quitté le banc de l’école, Salim a été enlevé par un ou des individus en cours de route vers le domicile de ses parents situé au village Ath Annane (Ath Zmenzer). Après avoir constaté que leur enfant n’était pas rentré à la maison, comme prévu, ses parents ont donné l’alerte dans le village. Suite à quoi, les proches de la victime et les citoyens de la région ont lancé une opération de recherche dans les environs immédiats et la périphérie buissonneuse de cette bourgade. De leurs côté, les services de la police et ceux de la Gendarmerie nationale ont lancé une enquête à même d’élucider l’affaire, mais surtout pour retrouver Salim sain et sauf. Ce qui fut, fort heureusement, le cas, au courant de cette matinée de dimanche. Récupéré à l’intérieur de la pièce où il été enfermé, l’enfant a subi des examens médicaux ayant démontré qu’il n’a pas fait l’objet d’une agression ou d’un quelconque acte de violence. Les éléments de la Gendarmerie l’on ensuite acheminé vers sa maison familiale par un convoi de voitures, avant de le remettre entre les mains de ses parents, dans une scène pleine d’émotions et empreinte d’un grand ouf de soulagement parmi la foule nombreuse, ayant exprimé sa solidarité agissante avec la famille de la victime. Fortement touché par la disparition de son chérubin, le père, Madjid, n’a pas pu retenir ses larmes, tout aussi heureux de voir son enfant se blottir à nouveau contre lui. Le protégé de Salim n’a pas manqué de remercier tous ceux qui se sont solidarisé avec sa famille, et l’ensemble des services de sécurité, d’autant que son enfant a pu être retrouvé «sain et sauf», comme l’a-t-il souligné. Quand à sa maman, une fois son enfant accueilli entre ses mains chaleureuses, elle ne l’a pas quitté des yeux et restait attachée à lui, d’apparence sous le choc, et n’ayant sans doute pas cru pouvoir revoir son ange bien aimé. S’agissant des investigations liées à cette affaire, elles sont menées par les services de la Gendarmerie nationale, et d’ores et déjà trois suspects ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire. Au soir de la journée de dimanche, l’information a été confirmée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, en marge de sa visite dans la wilaya de Tlemcen, faite avant-hier.

Djedjiga Hamitouche