Zoukh

Législatives-2017 : Zoukh appelle à un vote massif

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a souligné hier que toutes les dispositions ont été prises au niveau de la Capitale pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai. Le premier magistrat de cette wilaya a profité de la tribune, que lui a offerte la Chaîne 1 de la Radio nationale, pour lancer un appel aux Algérois à un vote massif. Appelé à s’exprimer, hier, à ce sujet sur les ondes de la Radio nationale chaîne 1, Zoukh a, en effet, estimé qu’il est du devoir des citoyens de se diriger aux urnes ne serait-ce que pour y mettre un bulletin blanc. «Nous travaillons à ce qu’il y ait une participation massive, lors du prochain vote», a-t-il déclaré. Pour le bon déroulement des législatives du 4 mai, Abdelkader Zoukh a fait savoir dans ce cadre que les services de la wilaya sont mobilisés. Pour ce faire, 83 salles de meeting ont été préparées et mises à la disposition des différentes formations politiques. S’agissant des centres de vote, le wali en énumère pas moins de 644, alors que les bureaux de vote sont à
5 130. Il a également indiqué que pas moins de 60 000 encadreurs ont été mobilisés pour cette opération. En ce qui concerne, par ailleurs, la question du relogement, Abdelkader Zoukh a rappelé que la Capitale avait bénéficié de 84 000 unités, dont 36 000 ont été distribuées depuis le début de l’opération, en juin 2014. Le recensement de 2007 avait permis d’identifier 72 000 familles vivant dans la précarité, a-t-il souligné, précisant que le relogement devra se poursuivre jusqu’à l’éradication totale des bidonvilles et des taudis. Dans ce sens, il a fait savoir que la prochaine opération, à savoir la 22e, qui concernera 4 000 familles, devra être entamée avant le 4 mai prochain, soit avant les législatives. Celle-ci devra s’étaler en 3 étapes. Zoukh n’a, toutefois, pas révélé les sites et les nouveaux quartiers concernés par ce prochain recasement, affirmant que les détails ne pourront être communiqués jusqu’à ce que la commission activant sur le terrain, à cet effet, rende son verdict. Abordant le sujet des logements participatifs, Zoukh a reconnu l’existence d’un retard considérable dans la livraison des projets. Il a relevé, dans ce cadre d’idées, que la responsabilité incombait au promoteur immobilier «Batigek» ayant eu la part du lion de ces projets. Malgré cela, le wali a tenté de rassurer les souscripteurs à cette formule, expliquant que des efforts sont fournis pour que ces logements puissent être achevés dans les plus brefs délais. D’ailleurs, souligne le wali,
2 000 logements (LSP) seront distribués lors de la prochaine opération. À une question sur le manque d’aménagements et d’aires de jeu et de divertissement dans les nouvelles cités, Zoukh a expliqué que la priorité à été donnée au relogement des familles qui étaient dans la plupart des cas impatientes, et ceci est tout à fait compréhensible, estime-t-il. Ce manque, poursuit Zoukh, sera pallié au fur et à mesure.

Décongestion de la Capitale ou le projet qui se fait désirer
Concernant, dans un autre contexte, la problématique des encombrements des routes au niveau d’Alger, Abdelkader Zoukh a souligné que l’entreprise espagnole, chargée de remédier à l’amélioration de la circulation est toujours en train d’effectuer des études. Celles-ci seront couronnées par la pose de pas moins de 500 feux tricolores. Il a rappelé que, outre cette mesure, plusieurs projets ont été lancés alors que d’autres sont fin prêts, à l’instar des lignes ferroviaires Zéralda-Alger, Alger-Tizi Ouzou, l’extension du métro d’Alger vers l’aéroport et Baraki, ainsi que le renforcement du parc de l’Etusa. Au sujet des transports en commun relevant du secteur privé, le wali a fait savoir que des dispositions ont été prises pour organiser cette activité. Un travail de sensibilisation est effectué pour que ces transporteurs procèdent au renouvellement de leur parc. Et si nous n’arrivons pas à les convaincre, nous devons alors agir en appliquant la loi, prévient-il.
Ania Nait Chalal-Nait Baha