Leçons du mois de Ramadhan (1re partie)

Les nuits et les jours, de même que les mois et les années passent très vite, et ceci est la loi de la vie : « Toute chose est appelée à périr excepté son visage. C’est à Lui qu’appartient le jugement et c’est à lui que vous serez retournés ». Oui, nous devons tirer des leçons de la succession des années, et il y a un rappel dans le changement des situations.

Mes frères dans la foi !
Le mois de Ramadhan est presque terminé, louange à Allah pour ce qu’Il a décidé et nous le remercions pour ce qu’Il a donné et pour ses bienfaits. La page du mois de Ramadhan se plie et son marché remplie de bienfaits et de bonnes actions se termine, et certains sont gagnants et d’autres perdants. Donc, profitez des jours qui restent, qu’Allah vous fasse miséricorde, en vous empressant d’accomplir les bonnes actions.

Serviteurs d’Allah !
Ce mois va s’en aller avec vos actions et sera un témoin pour vous ou contre vous : va-t-il s’en aller en louant pour les bonnes actions ou en blâmant pour la négligence ? Par conséquent, que celui qui y a accompli de bonnes actions, continue ainsi ; et que celui qui a été négligent, termine le mois avec de bonnes œuvres car les actions n’ont de valeur que selon la façon dont elles sont achevées.

Mes frères !
Les lois islamiques contiennent des secrets qui ne finissent pas, et des buts élevés ; et parmi les buts du jeûne, le fait qu’il soit le plus grand moyen pour la construction de la piété dans cœur du musulman de la façon la plus parfaite.
Alors, allons-nous faire du mois de Ramadhan une école dans laquelle nous apprenons la détermination et la volonté d’accomplir les bonnes actions, pour avoir de bons comportements, pour la purification des âmes, pour maîtriser les envies, pour corriger nos apparences et les choses cachées (à l’intérieur de nous-mêmes), pour la pureté des actions, pour nous accrocher aux bonnes choses et aux actes méritoires, et pour rechercher la bienfaisance et les bonnes qualités -
Ainsi, le musulman achève le mois de Ramadhan avec une page brillante et blanche dans sa vie remplie d’actes méritoires, de bonnes actions et de bonnes qualités, ayant fait que le jeûne soit pour lui une protection sûre contre les péchés ; son âme s’est alors purifiée, son cœur s’est attendri, il a atteint la piété et obtenu de bonnes qualités.
À suivre…