L’école du mois de Ramadhan (4e partie)

Communauté de l’Islam !
Face à ces grands malheurs, nous espérons que la situation s’arrangera, que la sécurité sera stable, et que la paix et la stabilité se répandront en Irak où la destruction touche les vieux, les enfants, les femmes et les hommes ; et nous espérons que les groupes du pays prendrons les affaires en main et les organiseront afin de diriger et d’obtenir l’autonomie en s’éloignant des forces injustes et des interventions brutales.
La communauté islamique va-t-elle saisir les chaînes du changement afin de se sauver, de retrouver sa fierté et sa gloire et de protéger les générations futures contre l’abaissement de ce monde et le feu de l’au-delà ? Ceci est l’espoir et le souhait, et nous devons être sincères et fournir des efforts, et Allah aide ceux qui fournissent des efforts sincèrement pour le bien de leur société et la gloire de leur communauté.
O Allah ! Fais-nous suivre le chemin des pieux, et met-nous parmi Tes meilleurs serviteurs, Et affranchis-nous tous de l’Enfer, et affranchis-nous tous de l’Enfer, et affranchis-nous tous de l’Enfer, par Ta miséricorde, O Puissant ! O Grand Pardonneur!

Mes frères dans la foi !
Le jeûneur doit donner beaucoup d’importance à la jurisprudence concernant le jeûne. Donc, nous allons parler de quelques questions de la jurisprudence concernant le jeûne : La connaissance des choses qui corrompent et annulent le jeûne, parmi ces choses :
- Premièrement : Manger et boire par voie buccale ou nasale, selon la parole d’Allah :
{ Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit } [ Sourate 2 - Verset 187].
Et injecter un médicament ou un autre liquide dans le nez, correspond à boire et manger, selon la parole du Prophète :
« Et exagère en aspirant l’eau par le nez sauf si tu jeûnes » (C’est-à-dire en accomplissant les ablutions) [ Rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi.] - Deuxièmement : Ce qui correspond à manger et boire, comme l’aiguille nutritive qui remplace la boisson et la nourriture [sérum] ; donc, si le jeûneur l’utilise, il aura alors rompu le jeûne ; mais l’aiguille [la piqûre] qui ne nourrit pas, ne fait pas rompre le jeûne, si Allah le veut, qu’elle soit injecter à travers les veines ou les muscles ; la même chose est valable pour les gouttes dans les yeux et dans les oreilles, elles ne font pas rompre le jeûne selon la parole la plus juste des savants, mais il est préférable de les utiliser le soir.
- Troisièmement : Avoir des rapports sexuels pendant les journées du mois de Ramadan; c’est un grand péché, un acte horrible, et celui [ou celle] qui le commet doit remplacer ce jour de jeûne par un autre et expier ce péché par l’affranchissement d’un esclave croyant, et s’il ne peut pas, il doit jeûner deux mois consécutifs.
- Quatrièmement : Faire sortir le sperme par désir et de son propre choix; comme par exemple, celui qui intentionnellement embrasse et caresse une femme, ou d’autres choses de ce genre, puis éjacule. Et si le sperme sort à cause d’un rêve, ceci ne fait pas rompre le jeûne, de même que le fait de simplement penser à une femme ; selon la parole du Prophète :
« Allah (qu’Il soit exalté) a pardonné à ma communauté ce qu’elle pense, tant qu’elle ne parle pas de cela ou qu’elle ne l’accomplit pas » [ Rapporté par Al-Baïhaqui.] À suivre…