ouyahia

Le RND en campagne au nord-est du pays : «Sécurité et stabilité du pays», la priorité d’Ouyahia

Donnant le coup d’envoi à partir d’El-Taref, premier jour de la campagne électorale, Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND (Rassemblement national démocratique), a longuement développé dans son intervention, devant une foule, venue assister à son meeting, les grandes lignes du programme électoral de son parti. Hier encore, le patron de la deuxième force politique, a choisi la wilaya de Souk-Ahras pour lancer un appel au développement «des performances de l’économie nationale pour sortir de la dépendance pétrolière», a-t-il recommandé.
Si à partir d’El-Taref, Ahmed Ouyahia a indiqué que le train du développement «doit poursuivre sa marche», en dépit, a-t-il précisé, « de la crise économique et du recul des recettes pétrolières», il a souligné, hier, à partir de Souk-Ahras que «la sécurité et la stabilité de l’Algérie constituent le fondement pour tout projet aspirant à assurer la prospérité du peuple». Lors de son meeting populaire qu’il a animé, hier, à la salle Miloud Tahri de cette wilaya, Ouyahia a expliqué que la défense de l’unité, de la sécurité et de la stabilité de l’Algérie, signifie, pour sa formation politique, «la défense de la proclamation du 1er novembre 1954, la défense de la Constitution et le soutien au président de la République, Abdelaziz Bouteflika» a-t-il indiqué. Pour le patron du RND, la préservation de la sécurité du pays signifie aussi a-t-il souligné, de se ranger aux côtés de l’Armée nationale populaire et tous les autres corps de sécurité» et que cet esprit de préservation de la sécurité du pays est puisé, a-t-il indiqué «de la politique de réconciliation nationale », laquelle, a-t-il poursuivi «a forgé la cohésion et l’unité du peuple algérien». Ne manquant pas de rappeler, que son parti s’est fondé sur des valeurs et principes «patriotiques et républicains», s’inspirant dans sa politique du message de la révolution de novembre 1954» son parti aspire outre à la préservation de la sécurité et la stabilité du pays, le RND s’emploie «à développer les performances de l’économie nationale pour sortir de la dépendance à l’égard de la rente pétrolière» a déclaré, hier, Ouyahia à partir de Souk Ahras. Même si le patron du RND est revenu longuement durant ces deux premiers jours de campagne électorale du scrutin législatif, sur les grandes lignes de son programme économico-social, les questions marquant l’actualité nationale sur fond de ce qui remue la scène internationale, n’ont pas manqué d’être au centre de ses déclarations, notamment lors de son meeting, à El-Taref. Le directeur de cabinet de la présidence de la République a déclaré, en effet, lors de son meeting à El-Taref que « nous sommes des Sunnites et des Malékites, pas des Chiites et des Ahmadites», avant d’affirmer, poursuit-il que c’est «grâce à la Réconciliation nationale, que nos enfants n’ont pas rejoint Daech». Prônant l’accélération de la transition économique, le programme électoral du RND propose d’accorder plus d’importance à l’amélioration du climat des investissements et en adaptant le système national d’éducation, d’enseignement, de formation et de recherche aux besoins du développement économique national, ainsi que le soutien au secteur agricole. Et c’est à partir de El-Taref , que le secrétaire général du RND, a indiqué, à ce propos, que
« l’État doit s’armer de courage dans le domaine de l’appui à l’agriculture et de l’amélioration du climat des investissements industriels» appelant, a-t-il poursuivi, à la création d’une «instance nationale» qui se chargera de l’orientation des investisseurs potentiels vers les différents secteurs en fonction des atouts de chaque région du territoire national.
Karima Bennour