FAF-FAZ

Le protocole signé avec la fédération zambienne en appelle d’autres : Zetchi veut insuffler un nouvel élan à la coopération algéro-africaine

Il faudra remonter dans le temps pour trouver trace de la consécration d’une sélection algérienne des jeunes catégories sur le plan africain. On fait allusion aux juniors qui avaient décroché le titre africain en 1979 sous la houlette du feu Abdelhamid Kermali, un trophée qui leur avait permis de participer au Mondial japonais de la catégorie où ils avaient été éliminés en quart de finale face aux Argentins de Diego Maradona.
Et les sélections jeunes algériennes n’ont depuis même pas réussi à se qualifier à une CAN de leur catégorie, si l’on excepte celle de 2009 des moins de 17 ans à laquelle l’Algérie avait participé en tant que pays hôte, c’est en raison de la politique de formation qui laisse à désirer au niveau des clubs algériens. Un état de fait ayant poussé les différents entraîneurs qui se sont succédé à la barre technique de l’équipe nationale première à recourir à chaque fois aux joueurs évoluant à l’étranger.
Avec l’arrivée le 20 mars dernier de Kheïreddine Zetchi à la tête de la FAF, l’on veut justement enclencher une véritable révolution en matière de formation. Outre la décision qu’il a prise portant sur la création de quatre centres de formation fédéraux qui seront implantés dans les quatre régions du pays, l’homme veut insuffler un nouvel élan à la coopération algéro-africaine à même de permettre justement à nos sélections jeunes d’en tirer profit, elles qui ne parviennent même pas à dépasser le premier tour lors des qualifications aux coupes d’Afrique de leurs catégories respectives.
D’ailleurs, le protocole d’accord que vient de conclure la FAF avec son homologue zambienne entre dans ce registre. En effet, parmi les clauses contenues dans ledit protocole, on peut citer l’organisation de matches amicaux entre les sélections de jeunes des deux nations ainsi qu’entre les sélections féminines.
De même, la FAF fera bénéficier la FAZ de son expérience en matière de mise sur pied et d’organisation de championnats locaux professionnels et mettra à sa disposition ses installations médicales pour les soins des footballeurs zambiens. Aussi, les séjours des sélections algérienne et zambienne lors de la double confrontation Zambie-Algérie dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018 seront pris en charge par les équipes hôtes. Ce protocole d’accord, entré en vigueur à sa signature le 17 juin dernier, est d’une durée d’une année. Il sera reconduit chaque année de matière tacite, sauf si l’une des deux parties fait part de son intention de le dénoncer dans un délai de trois mois avant son expiration. Par ailleurs, ce protocole d’accord peut être amendé à tout moment par consentement mutuel des deux parties. Selon le président de la FAF, d’autres protocoles d’accord du genre seront signés prochainement, ce qui est une bonne chose pour le football algérien, notamment pour les sélections jeunes. «Comme nous évoluons en Afrique, on a besoin de se frotter au maximum aux équipes africaines, et permettre à nos jeunes de s’adapter avec les conditions de jeu du continent pour espérer ramener des trophées du fin fond de l’Afrique à l’avenir», a déclaré dernièrement Zetchi en conférence de presse.
Hakim S.