Le FCE installe son représentant à New York

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) a installé son représentant à New York, Lamine Djilani, dont la mission est de dynamiser les relations de partenariat entre les entreprises algériennes et américaines. Djillani qui capitalise une longue expérience dans la finance internationale et les banques va œuvrer à consolider le partenariat avec le Conseil d’affaires algéro-américain et assurer une présence effective du FCE aux Etats-Unis », a déclaré le président du FCE, Ali Haddad au cours de la cérémonie de l’installation tenue lundi dernier.
Haddad a précisé que le représentant du FCE est appelé à travailler sans relâche pour concrétiser les propositions du Forum pour l’amélioration continue du climat des affaires en Algérie ». Il a rappelé que la désignation de Djillani intervient dans le cadre des efforts du FCE pour renforcer sa présence et sa représentation sur le plan international. L’organisation patronale avait déjà installé des représentants à Paris, Dubai et Madrid.

Agroalimentaire : les opportunités d’investissements entres opérateurs algériens et tunisiens au crible à Sétif
Des opérateurs algériens et tunisiens spécialisés dans les industries agroalimentaires ont examiné avant-hier,au cours d’une rencontre à Sétif, les opportunités de partenariat dans cette filière. La rencontre, organisée en présence d’une vingtaine d’opérateurs tunisiens et de 150 investisseurs algériens de la filière, visait à présenter les potentialités offertes par les deux pays » et à « explorer les opportunités de partenariat. La rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la volonté des deux États de promouvoir les échanges économiques bilatéraux, fait suite à une série de rencontres organisées en Tunisie et dans plusieurs wilayas d’Algérie.10 autres rencontres similaires sont prévues en 2016. Des opérateurs algériens ont rappelé à cette occasion, que les lois algériennes encouragent les investissements étrangers générateurs de richesses et d’emplois. Les marchés tunisien et algérien peuvent contribuer à la dynamisation des économies respectives des deux pays et à la mise sur rails de partenariats à même de permettre d’accroitre leur pénétration dans des marchés africains et européens.

Arts et Culture à l’heure de la célébration du 11 décembre 1960
L’établissement Arts et Culture organise au Centre Mustapha Kateb, rue Didouche Mourad jeudi 10 décembre 2015, à 10 heures, une table ronde, sur les manifestations populaires de décembre 1960, grand tournant dans la guerre d’indépendance de l’Algérie. Seront présents à cette rencontre-débat, Mohamed Rebah chercheur en histoire et auteur, Mohamed Laroussi de la kasma ONM d’Alger-Centre et Mohamed Bouhamidi philosophe.

Climat : avec 5° C de plus, l’oxygène sera épuisé dans l’eau et dans l’air
Une étude, publiée mardi à l’occasion du sommet mondial sur le climat à Paris, a estimé qu’une température de 5 degrés C de plus, il y aura un épuisement de l’oxygène dans l’eau et dans l’air. Deux chercheurs de l’Université britannique de Leicester disent, dans cette étude parue dans le Bulletin of Mathematical Biology, qu’ils ont identifié « une autre conséquence possible du réchauffement climatique qui peut être potentiellement plus dangereuse que toutes les autres ». Ils ont estimé qu’un réchauffement global de 6 degrés C par rapport à l’ère préindustrielle pourrait entraîner l’épuisement de l’oxygène dans l’eau et dans l’air, dans la mesure, ont-ils expliqué, où le processus de production d’organismes végétaux, vivant en suspension dans l’eau à l’origine des deux-tiers de l’oxygène dans l’atmosphère, s’arrêtera. « Si cela avait lieu, cela entraînerait évidemment la mort d’une grande partie des espèces sur terre », ont conclu ces deux chercheurs.

Grande mosquée de Paris : l’Algérie entame officiellement les procédures d’appropriation
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé mardi à Alger que l’Algérie a entamé officiellement les procédures d’appropriation de la Grande mosquée de Paris. Dans son exposé devant la commission des Affaires étrangères de l’APN autour de la situation des lieux de culte de la communauté nationale à l’étranger, le ministre a déclaré que les procédures visant à faire de la mosquée de Paris une propriété de l’État algérien ont été entamées officiellement par le biais de l’ambassade d’Algérie à Paris.Cette démarche s’appuie sur une loi française qui stipule qu’un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande mosquée de Paris, administrée par la Société des Habous. La déclaration du ministre intervient en réponse aux préoccupations de membres de la commission sur la gestion de la Grande mosquée de Paris et de la Société des Habous qui ont « dévié des missions qui leur ont été assignées ».

Allemagne : une version critique de « Mein Kampf »en librairie début janvier
Une édition commentée de « Mein Kampf », ouvrage controversé écrit par le fondateur du nazisme Adolf Hitler, sortira début janvier pour la première fois en Allemagne, a annoncé mardi l’Institut chargé de cette réédition. Soixante-dix ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, c’est la première fois que le brûlot antisémite est réédité en Allemagne. Le directeur de l’Institut d’histoire contemporaine (IFZ) de Munich, Andreas Wirsching, a expliqué que la réédition du livre se veut « commentée » et « scientifique » pour briser le mythe autour de ce livre, référence pour la connaissance de l’idéologie nazie. L’historien Christian Hartmann a estimé, pour sa part, que cet ouvrage « symbole » était l’une des dernières reliques du Troisième Reich.L’ouvrage qui sera publié dans un premier temps à entre 3.500 et 4.000 exemplaires, a été rendu possible car les droits de « Mein Kampf », détenu depuis 1945 par l’Etat de Bavière, tombent dans le domaine public le 1er janvier 2016. La Bavière s’est toujours opposée à la réédition du livre, autorisé en Allemagne. Rédigé en 1924 en prison par Adolf Hitler, après une tentative de putsch ratée, ce document historique est interdit de vente dans certains pays car il véhicule un message de haine. En France, une édition commentée de cet ouvrage, qui expose la théorie nazie à l’origine de l’extermination de six millions de juifs, doit également être publiée début 2016.