Abdelwahab Ait Menguellet

LE CHEF DE LEUR GROUPE PARLEMENTAIRE L’A ANNONCÉ, HIER : Les Indépendants auront leur parti

À la veille de l’ouverture de la session du Parlement national dans ses deux chambres, le groupe des Indépendants annonce la couleur. Une deuxième après avoir créé la surprise avec leur entrée en force dans l’Assemblée.

Accrédités de 84 sièges lors des législatives du 12 juin, tout juste derrière la machine électorale du FLN (98), les Indépendants avaient, peu de temps après, rallié le camp du président de la République au profit duquel ils ont jugé leur loyauté et apporté leur soutien à son programme. Pas que, ils ne semblent pas s’arrêter « en si bon chemin », et comptent créer un parti politique.
C’est ce qu’a annoncé hier, le chef de leur groupe parlementaire Abdelwahab Ait Menguellet qui, dans une déclaration à la presse nationale, a révélé le projet de lancement d’un parti pour les Indépendants après les prochaines élections locales prévues le 27 novembre. Pour ce député, le groupe qu’il dirige à l’APN « a réussi le pari » de s’imposer et à se faire connaitre auprès des Algériens. Ajoutant que les Indépendants investiront davantage les élections prochaines pour le besoin de plus d’ancrage à travers le territoire national.
En décidant d’investir dans un tel projet, fort à parier que les Indépendants préparent une assise politique pour le président Tebboune qui, faut-il le rappeler, a été le candidat du peuple et des jeunes, comme l’a-t-il souvent répété. Juin dernier, lors que le magazine français Le Point l’a interrogé s’il compte ou non créer un parti, il a répondu : « Plus tard, peut-être, lorsque les institutions auront repris leur place et leurs fonctions, libérées du diktat de l’argent sale, on pensera à créer un parti présidentiel. Mais pas pour le moment. »
Ainsi, s’exprimant avec assurance et croyant en « la capacité » des indépendants à relever le défi des échéances locales (APC et APW), Ait Menguellet affirme que les Algériens « voteront » en leur faveur. Car, « nous sommes les porteurs du projet de l’Algérie nouvelle, l’Algérie des jeunes et des nationalistes », a-t-il étayé ses propos se disant « être sereins » quant à l’aboutissement du projet du chef de l’Etat. « Il me semble que nous allons gagner (élections locales, ndlr), car nous sommes dans la bonne voie », ajouta-t-il d’un ton rassuré. Réitérant le soutien des Indépendants, l’ancien président de l’APC de Tizi-Ouzou a affirmé que le programme du président de la République est « important » dans le sens où il prône « les intérêts du pays ». Mais, il ne suffit pas de le dire, Ait Meguellet appelle à un large soutien en faveur du projet du chef de l’Etat en votant massivement lors des élections locales anticipées de novembre prochain.
Et pour cause, pour le chef des Indépendants les Assemblées locales sont une aubaine pour les jeunes algériens à l’effet de s’impliquer dans la vie politique, la gestion de la cité et la construction de l’Algérie nouvelle. « Les APC et APW sont la base », a assuré l’orateur pour qui le phénomène de désintérêt affiché par les jeunes à l’égard de la politique n’arrange pas les choses. « Qui va alors construire notre pays ? », s’est-il interrogé, avant d’adresser un message à l’adresse des jeunes compétences du pays qu’il invite à participer, non seulement à édifier les institutions élues, mais aussi « défendre » leur pays face à ses ennemis. En parlant d’ennemis, Ait Menguellet renvoie aux derniers incendies criminels qui ont ravagé plusieurs régions du pays.
Farid Guellil