Cheikh Youcef Djoumaâ Salama

LE 1ER VICE-PRÉSIDENT DE LA HAUTE INSTANCE ISLAMIQUE DE PALESTINE : « Je salue la position historique de l’Algérie »

Le premier vice-président de la Haute instance islamique de Palestine, Cheikh Youcef Djoumaâ Salama a salué la position « historique » de l’Algérie de soutien à la cause palestinienne et les efforts du président de la République, Abdelmadjid Tebboune visant à mettre un terme à l’agression barbare contre la mosquée d’Al Aqsa, El-Qods occupé et la Palestine.

Exprimant toute la reconnaissance du peuple palestinien à l’Algérie, « premier pays à apporter son soutien à la cause palestinienne alors qu’il était encore sous occupation française » il a salué les efforts en cours de l’Algérie visant « à réaliser la réconciliation palestinienne et l’unification du rang palestinien en vue de permettre aux Palestiniens de recouvrer leurs droits légitimes ». Dans un entretien à l’APS, Cheikh Youcef Djoumaâ Salama a affirmé que « les efforts du président Abdelmadjid Tebboune sont hautement considérés par les enfants de notre peuple », se félicitant du « succès de la diplomatie algérienne après la suspension de l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste au sein de l’Union africaine (UA), et ses démarches auprès des organisations internationales pour le soutien de la cause palestinienne ».
Le responsable palestinien s’est félicité, en outre, des efforts de l’Algérie et de son Président en appui au peuple palestinien et à sa cause juste dans les fora arabes, musulmans et internationaux. Concernant les développements de la situation à El-Qods et Al-Aqsa et l’agression sioniste contre les fidèles, l’intervenant a indiqué que la ville est le théâtre « d’un vil massacre » contre les Palestiniens, leur histoire et civilisation servant les desseins sionistes visant à oblitérer l’identité arabo-musulmane d’Al Aqsa. Il s’agit également des agressions contre les quartiers de la ville tels Cheikh Djarrah, Silouane, Djabal El Mokaber et Al-Aissaouia, en sus des attaques contre l’église du Saint-Sépulcre dans la Ville sainte. Cependant, cette attaque criminelle de l’occupation sioniste contre Al-Aqsa et ses incursions dans ses cours, ainsi que l’agression contre les fidèles et l’arrestation de plus de 470 Palestiniens, ne les dissuadera pas de défendre leurs lieux saints, a-t-il affirmé, indiquant que leur réponse à la récente agression à Al-Aqsa et à El-Qods est venue « pour prouver leur droit à cette mosquée, déclarer que c’est la mosquée des musulmans et montrer qu’ils n’abandonneront pas leur terre bénie ». Au regard de la brutalité persistante de l’occupation contre le peuple palestinien et ses lieux sacrés, à leur tête la mosquée d’Al-Aqsa, le premier vice-président de l’instance a fustigé le silence du Conseil de sécurité de l’ONU », précisant que le peuple palestinien « qui salue toujours les positions internationales rejetant la poursuite de l’occupation haineuse qui sévit sur la terre palestinienne depuis des décennies, ainsi que chaque décision prise en faveur de ces droits, se dit consterné des institutions internationales qui ont rendu des centaines de décisions appelant à la fin de l’occupation et criminalisant les occupants sans pour autant veiller à leur application ». Et d’ajouter que « le peuple palestinien ne compte pas beaucoup sur ces décisions parce que nous souffrons quotidiennement des agressions et des pratiques brutales contre la mosquée d’Al-Aqsa, contre les fidèles et les visiteurs du lieu saint », relevant la nécessité de « mettre fin à l’occupation, qui est à la base de tout mal dans ce pays béni ». Enfin, il a appelé la communauté internationale, avec toutes ses institutions, à rendre justice au peuple palestinien, à ne pas faire deux poids deux mesures, à lui fournir une protection et à prendre des mesures immédiates et décisives qui obligent l’occupant sioniste à se conformer aux résolutions onusiennes et à mettre fin à sa violation des principes de la légalité internationale.
R. I./APS