BOUMERDES TOURISME

L’ambassadeur d’Italie en visite à Corso (Boumerdès) : Pour un partenariat entre promoteurs algériens et italiens

L’ambassadeur d’Italie, Son Excellence Pasqual Ferrara, s’est rendu, hier, à Corso pour visiter l’entreprise INALCA spécialisée dans la commercialisation de la viande fraîche et des produits surgelés viande et poissons ainsi qu’une variété de produits secs.

L’ambassadeur qui s’est entretenu, auparavant, avec le wali a déclaré dans un point de presse organisé au niveau du siège INALCA qu’il est possible de réaliser un partenariat gagnant /gagnant entre l’Algérie et l’Italie qui ont déjà de très bonnes relations. « Le nouveau modèle économique de l’Algérie est favorable pour tisser des partenariats entre les entreprises des deux pays » dira-t-il en évoquant notamment les secteurs de l’agro-industriel, touristique, pèche et construction navale dont l’Italie dispose d’une maitrise reconnue mondialement. Il a rappelé que l’Italie est l’un des premiers partenaires de l’Algérie en matière d’échanges commerciaux avec plus de 9 milliards de dollars. L’ambassadeur considère que le facteur humain est très important pour construire un véritable partenariat. » « Nous sommes de la Méditerranée et nous partageons la même culture, ce qui nous favorise pour lier des liens de partenariat pour le développement socioéconomique des deux pays,» indiquera –t-il en insistant sur la confiance mutuelle entre les investisseurs de l’Algérie et de l’Italie. « La règle 51/49 n’a aucun impact, il suffit de bannir les entraves bureaucratiques » répondra –t-il sur les projets d’investissement à lancer en Algérie et particulièrement à Boumerdés qu’il considère à vocation touristique, agricole où des investisseurs y sont intéressés dans ces domaines ainsi que ceux relatifs à la pêche et la construction navale. A une question sur le projet Fiat qui n’a pas été réalisé à Tiaret, l’ambassadeur justifia par la transformation et l’innovation opérée dans le secteur automobile même au niveau de l’Italie .Néanmoins il évoqua l’opportunité à développer la sous-traitance automobile en Algérie sous forme de partenariat. Les énergies renouvelables, le gaz, le visa, ont été abordés par l’ambassadeur Pasqual Ferrara qui a signalé que ces thèmes y sont soumis positivement dans l’intérêt des 02 pays avant de citer l’exemple de l’INALCA qui est un exemple de réussite dans le domaine du partenariat en Algérie.
B. Khider