CONFERENCE EMPLOYABILITE-

L’accroissement de l’employabilité objet d’une conférence à Alger

Le Bureau International du Travail (BIT), agence spécialisée, rattachée à l’Organisation des Nations unies (ONU), a organisé, hier, à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger, la rencontre intitulée «De l’université au Monde du travail». Lors de cette manifestation, le BIT avait présenté le projet qu’il met en œuvre depuis septembre 2016 en partenariat avec les institutions algériennes et qui vise à accroître l’employabilité et l’insertion professionnelle des jeunes diplômés universitaires. Cet événement est organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale ainsi que les agences sous sa tutelle : ANEM, ANSEJ et CNAC, mais aussi le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et les universités de Béjaïa, Biskra et Tlemcen, la Confédération générale des entreprises (CGEA) et l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Le projet, lancé en septembre 2016 et financé sur 31 mois par le Royaume-Uni, est actuellement mis en œuvre dans trois wilayas pilotes : Tlemcen, Bejaia et Biskra. Il a pour objet le renforcement des aptitudes des étudiants en techniques de recherche d’emploi et d’entrepreneuriat, l’amélioration de l’adéquation des formations avec les exigences du monde du travail, ainsi que le renforcement des capacités des structures institutionnelles concernées par l’insertion professionnelle des jeunes.

L’Algérie au sommet «Women Political Leaders global forum» en Islande
Une délégation parlementaire des deux chambres, prendra part, à partir d’aujourd’hui, à Reykjavik (Islande), aux travaux du sommet annuel du «Women Political Leaders global forum» (réseau international des femmes politiques leaders), organisé par le Forum des femmes politiques (WIL) avec la coopération du Forum des femmes parlementaires (WIP), a indiqué hier un communiqué du Conseil de la nation. Organisé sous le slogan «Nous pouvons le faire», le programme de ce sommet de deux jours prévoit plusieurs ateliers abordant différentes thématiques, notamment «Un système mondial changeant: repenser les politiques de sécurité, de paix et de défense», «les droits des femmes», «les femmes leaders au Moyen-Orient», «Comment réaliser les Objectifs de développement durable (ODD)», «les droits de propriété en Afrique», et «Le rôle de la femme dans la résolution des crises et la préservation de la paix».

250 kg de fret et 350 km d’autonomie de vol pour un drone russe
«Les Russes font un pas dans la bonne direction, on doit le leur reconnaître»: le journal britannique Daily Mail a publié un article sur le nouveau drone de livraison russe Skyf, dont les avantages et les faiblesses sont devenus une question brûlante dans la section des commentaires. «Le nouveau drone conçu par des chercheurs russes est un Hulk du monde des quadricoptères et peut transporter une charge de 400 livres (181 kg) et a une durée maximale de huit heures de vol», écrit le Daily Mail dans un article consacré au drone dernier cri russe Skyf. Selon le quotidien britannique, le Skyf est capable d’atteindre des vitesses allant jusqu’à 70 kilomètres par heure et peut parcourir jusqu’à 350 kilomètres avec une cargaison d’environ 50 kilogrammes. Sa capacité de charge maximale atteint 250 kilogrammes. Le drone peut être utilisé pour la livraison de marchandises, les opérations de sauvetage et les travaux agricoles.

Gaïd Salah présidera aujourd’hui une journée d’étude sur la Communication opérationnelle dans l’ANP
Le général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), présidera aujourd’hui, au Cercle national de l’Armée, la journée d’étude sur « la Communication opérationnelle dans l’ANP », a indiqué, hier, un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre de la stratégie de communication adoptée par le Haut Commandement de l’ANP, dans le contexte de l’adaptation continue avec les développements des technologies de l’information et de la communication, précise la même source.

Un gisement pétrolier géant entre en production au Brésil
La production de pétrole a débuté sur le gisement géant de Libra, situé en eaux très profondes au large du Brésil, a annoncé, hier, le groupe français Total, qui en détient 20%. Il s’agit pour l’instant d’une « phase initiale de production » permettant de générer des revenus tout en recueillant des données techniques, a expliqué Total dans un communiqué. Le démarrage a été assuré par une unité flottante de production et de stockage d’une capacité de 50 000 barils par jour. Une décision d’investissement doit bientôt intervenir sur une autre unité d’une capacité de 150 000 barils par jour et d’autres unités devraient suivre dans les années à venir. Le champ de Libra est opéré par le brésilien Petrobras (40%) dans le cadre d’un consortium composé de Total (20%), de l’anglo-néerlandais Shell (20%) et des chinois CNOOC et CNPC (10% chacun). Il se trouve à 180 kilomètres des côtes de Rio de Janeiro à une profondeur d’environ 2 000 mètres, sous une épaisse couche de sel (dans un bassin donc dit « pré-salifère ») qui rend son exploitation compliquée. Les gisements sont gigantesques avec des réserves estimées à au moins 3 à 4 milliards de barils dans le nord-ouest du champ.

Des spots anti-tabac aux États-Unis
La majorité des grands cigarettiers américains commencent à diffuser ce dimanche dans les journaux et à la télévision une série de spots mettant en garde contre les dangers du tabac et ce conformément à une décision de justice qui remonte à onze ans. En novembre 2006, une cour fédérale avait conclu que les cigarettiers se sont entendus pour mentir et tromper le public sur les méfaits du tabagisme sur la santé. La justice avait alors ordonné que ces groupes comme R.J. Reynolds et Philip Morris, diffusent à la télévision et dans la presse écrite des spots pour « corriger leurs mensonges ». Après ce jugement, les cigarettiers avaient fait appel pour modifier certains détails dans le texte, réussissant à retarder pendant plus de dix ans la diffusion des corrections à leurs déclarations erronées. Ce délai leur a aussi permis d’éviter la diffusion dans les réseaux sociaux que les jeunes utilisent le plus aujourd’hui, mais qui étaient alors moins étendus et pas inclus dans le jugement. Les cigarettiers doivent payer pour une pleine page dans le premier cahier des 50 principaux quotidiens nationaux comme le Washington Post ou le New York Times pour une diffusion le dimanche et ce à cinq reprises pendant un an.

Les poubelles US «riches» de 165 mds USD en denrées alimentaires
Le problème du gaspillage des produits alimentaires préoccupe toujours plus les États-Unis dont les habitants envoient chaque année à la poubelle des aliments pour environ 140 milliards d’euros. Les Américains jettent quelque 40% de produits alimentaires, pour 165 milliards de dollars par an (presque 140 milliards d’euros), selon une étude réalisée par la faculté de droit de Harvard et l’ONG américaine Conseil de défense des ressources naturelles. Ainsi, les habitants envoient à la poubelle environ 72,5 millions de tonnes de produits et de déchets alimentaires, précise le site américain MarketWatch. Selon les experts, la situation est due au fait que le système d’étiquetage aux États-Unis n’est pas vraiment clair et net. De nombreux produits sont simplement marqués «sell by» qui signale les délais d’écoulement et «use by» qui indique la date de péremption.
Or, la première date mentionne seulement le jour où le produit peut perdre en qualité tout en restant consommable. En outre, les fabricants déterminent eux-mêmes ces dates en utilisant les formules qui leur conviennent.