Algérie

La vision de l’Algérie dans le traitement de la question migratoire évoquée à Conakry

L’expérience de l’Algérie dans le traitement de la question migratoire a été évoquée à l’occasion de la conférence internationale des ONG africaines membres du Conseil économique et social (l’ECOSOC) des Nations unies (CIOAME-ONU) organisée à Conakry (Guinée) par le Parlement africain de la société civile du 27 au 29 décembre 2017, indique mardi un communiqué de l’Association nationale des échanges entre jeunes (ANEJ). L’Algérie a été représentée dans cette rencontre traitant de la crise migratoire qui secoue le monde et l’Afrique de façon particulière par l’ANEJ dont le président Ali Sahel a présidé l’atelier dédié à «la politique migratoire». En plus d’un exposé sur l’expérience algérienne en matière de traitement de la crise migratoire, le responsable de l’ANEJ a fait part des mesures prises pour une meilleure prise en charge des migrants sur le plan humanitaire, sanitaire, sécuritaire et économique.
Le même responsable a rappelé, à cette occasion, que l’Algérie «reste un pays qui connait de grand flux migratoires en provenance des pays africains».

Cital lance le premier Meetup sur le Big Data à Oran
Un premier Meetup1 proposé par Cital a eu lieu dans le centre de maintenance des tramways à Oran, sous un thème qui fait l’actualité en Europe et dans le monde des entreprises : le Big Data2. Au cours de cette rencontre, le chercheur algérien Mustapha Lebbah, maitre de conférence à l’Université Paris 13, Sorbonne, a présenté un exposé sur le big data ou la science des données. Ce domaine constitue le sujet de ses recherches actuelles au Laboratoire i de Paris-Nord (LIPN) et au CNRS, et à cette occasion il a choisi Cital comme point de départ pour démocratiser cette discipline en Algérie. Le conférencier a passionné un auditoire d’environ 80 personnes, composé de professeurs et étudiants de l’université d’Oran, ainsi que les cadres et les ingénieurs de Cital. Il a fait un tour d’horizon complet sur le thème en rappelant »qu’on parle d’un ensemble immense et varié de données brutes, ces données, il faut les récupérer, les traiter, les analyser, les faire parler pour pouvoir les monétiser… C’est là que le Data scientist intervient pour donner du sens et de la valeur à ces données.» Monsieur Lebbah a expliqué que »l’acquisition de cette compétence est fondamentale en Algérie, l’une des clés du succès pour intégrer cette nouvelle discipline tant convoitée dans les entreprises est d’investir dans la formation..,» il a rajouté» il y a parmi vous dans cette salle des bons statisticiens, électroniciens, des informaticiens etc. qui peuvent devenir les data scientists de demain.» Suite au succès de cette première édition, Cital organisera d’autres Meetup qui se tiendront prochainement dans les autres centres de maintenance de Sétif, Ouargla, Sidi-Bel-Abbès, Alger et Constantine.

13 singes meurent dans un incendie dans un parc safari en GB
Les treize singes patas d’un parc safari du sud de l’Angleterre sont morts dans un incendie accidentel mardi, ont indiqué le parc animalier et les pompiers, dix jours après un feu au zoo de Londres. «Dans les premières heures du mardi 2 janvier, un feu s’est déclaré dans la maison des singes patas», a indiqué le Woburn Safari Park dans un communiqué. «Les membres du personnel et les pompiers se sont rendus sur place mais, au grand désarroi de tout le monde dans le parc, aucun des treize animaux n’a pu être sauvé», a-t-il ajouté. Selon les pompiers du Bedfordshire, l’alerte a été donnée peu après 02H30 GMT par des gardiens de sécurité qui effectuaient une patrouille de routine dans le parc. «Nous avons conclu que le feu a probablement démarré accidentellement dans un générateur», ont-ils précisé dans un communiqué. Le bâtiment abritant les singes patas originaires d’Afrique a presque entièrement été détruit et à l’arrivée des secours, son toit s’était déjà effondré.

La DGSN tient des journées de formation sur le ronflement et l’apnée du sommeil
La Chirurgie du ronflement et de l’apnée du sommeil a été mardi le thème de journées médico-chirurgicales, organisées par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), avec la participation d’experts étrangers et de médecins spécialistes relevant du secteur de la Santé et de la Sûreté nationale, a indiqué un communiqué de la DGSN.
La première journée de cette rencontre de deux jours, organisée en coordination avec l’Académie algérienne des chirurgiens de la tête et du cou (AACTC), a été marquée par plusieurs interventions, sur les techniques et moyens modernes utilisés dans le diagnostic et le traitement de ces maladies, présentées par des médecins et des spécialistes internationaux, à l’image de la spécialiste espagnole en chirurgie du ronflement, Dr. Marina Carrasco Lltas et de l’expert égyptien Dr. Ahmed El Sebki. Par ailleurs, le directeur de la santé, de l’action sociale et des sports a mis en avant, dans son allocution, l’importance accordée par le Directeur général de la Sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, au développement du système sanitaire au profit du corps de la police, et de l’investissement continu dans les ressources humaines en vue de renforcer les méthodes de travail, le professionnalisme et l’encouragement de la communication entre praticiens.

Le phénomène El Nino et la Nina menace la météo mondiale en 2018
La Nina devrait avoir un impact sur la météo dans le monde en 2018, a déclaré un responsable des Nations unies, exhortant les gouvernements et la communauté internationale à agir rapidement pour atténuer les effets de ce phénomène météorologique et ceux du phénomène similaire El Nino. «Nous savons que plus tôt nous serons en mesure de mettre en place une réponse, plus cette intervention sera efficace», a expliqué à ONU Info Greg Puley, chef de la Section des conseils politiques et de la planification au Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). El Nino est le terme utilisé pour décrire le réchauffement de la région centrale et orientale de l’océan Pacifique. Ce phénomène, qui se produit en moyenne tous les trois à sept ans, élève les températures de la surface de la mer et a un impact sur les systèmes météorologiques dans le monde.

Décès d’une oursonne polaire au zoo de Berlin
Une oursonne polaire âgée d’à peine 26 jours est décédée subitement mardi dans un zoo de Berlin, moins d’un an après Fritz, un autre ourson polaire emporté par une hépatite, a annoncé la direction. «Nous savons que la mortalité parmi les oursons est très élevée durant les premières semaines, pourtant nous sommes toujours déprimés et cela nous rend tristes», a indiqué dans un communiqué Florian Sicks, qui s’occupe des ours polaires au Tierpark, l’ancien zoo de Berlin-Est où était né l’oursonne. L’animal, qui n’avait pas encore de nom, est mort tôt mardi, selon le communiqué. Selon les premiers éléments, il n’aurait pas ingéré suffisamment de liquide ces dernières heures et se serait déshydraté.»Pendant 12 à 15 heures, il n’a pas bu assez de lait», a indiqué lors d’une conférence de presse Andreas Knieriem, directeur du Tierpark, sans pouvoir expliquer pourquoi l’animal n’a pas assez bu. L’oursonne paraissait pourtant en excellente santé lundi et avait même tété sa mère, Tonja, une ourse polaire de 8 ans. Mais «en regardant (mardi) matin les images des caméras de surveillance, les gardiens ont vu son corps sans vie», a précisé le Tierpark dans son communiqué. Le Tierpark avait déjà été endeuillé en mars après le décès de Fritz, un petit ours polaire décédé d’une hépatite à l’âge de quatre mois. Fritz était le premier ours polaire né depuis 22 ans dans l’ancien zoo de Berlin-Est.

Boom de la vente d’armes dans le monde
Les dépenses militaires dans le monde ont atteint un nouveau record en 2015, se chiffrant entre 1,73 et 2,76 trillions de dollars contre 1,35 et 1,89 trillion en 2005, selon un rapport du département d’Etat, publié mardi à Washington. Malgré cette hausse importante, la part des dépenses militaires dans la production économique mondiale à fin 2015 a été moins importante comparée à la fin de la guerre froide en 1989 lorsqu’elle a représenté 4,7% de cette production globale, relève la 35 ème édition de ce rapport annuel sur les dépenses d’armement et les transferts d’armes dans le monde. De 2005 à 2015, le montant annuel des livraisons internationales d’armes a augmenté d’environ 66% passant de 115 milliards (mds) de dollars à environ 192 mds de dollars, malgré la baisse enregistrée après 2012. La part des ventes d’armes dans le commerce mondial est passée de 0,6% à 0,9% durant la même période, selon les mêmes données.
Les Etats-Unis et l’Union Européenne sont au coude à coude en termes de livraisons d’armes représentant chacun 10% du commerce mondial des armes, suivis de la Russie (5%) et de la Chine (2%).