Frontière algéro-tunisienne

La sécurité des frontières algéro-tunisiennes en débat

Une réunion de haut niveau sur le renforcement de la sécurité des frontières s’est ouverte, hier, et devra se poursuivre jusqu’à demain, avec la participation du directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar, a indiqué un communiqué des Douanes. Organisée par le Bureau régional de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, cette réunion s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale et de la gestion coordonnée des contrôles aux frontières algéro- tunisiennes qu’au projet tripartite Algérie-ONUDC-Tunisie d’appui au renforcement des capacités de lutte contre les trafics illicites et les organisations criminelles transfrontalières en lien avec les groupes terroristes, précise la même source. La visite du Bentahar qui sera accompagné d’une importante délégation, rentre également dans «le cadre des travaux du Comité de coopération douanière (CCD) algéro-tunisien au titre de la création de postes mixtes sur la frontière entre les deux pays» afin de faciliter et harmoniser les contrôles sur le flux des personnes et des marchandises, ajoute le communiqué.

Sauter le petit-déjeuner double le risque d’artériosclérose
Sauter le petit-déjeuner ou mal s’alimenter en début de journée double le risque de développer une artériosclérose, c’est-à-dire un épaississement de la paroi des artères qui peut être fatal, selon une étude publiée lundi dans le Journal of the American College of Cardiology. Les scientifiques ont découvert des lésions causées aux artères bien en amont de l’apparition de symptômes ou de développement de maladie. Selon eux, cette découverte pourrait fournir un outil important dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, à l’origine du plus grand nombre de décès au monde. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 17,7 millions de personnes en sont mortes en 2015. «Les gens qui sautent régulièrement le petit-déjeuner ont probablement un mode de vie qui n’est globalement pas sain», a relevé Valentin Fuster, directeur de l’hôpital Mount Sinai Heart et rédacteur en chef de la revue américaine. «Cette étude prouve que c’est une mauvaise habitude que les gens peuvent modifier de manière proactive pour réduire leur risque de développer une maladie cardiaque», a-t-il relevé.

Ooredoo récompense ses partenaires au challenge «Terbah Dima Plus»
Ooredoo a organisé, la semaine dernière à Alger, une cérémonie conviviale de remise de prix aux gagnants de son challenge «Terbah Dima Plus», lancé en direction des Espaces Services Ooredoo (ESO) partenaires. La cérémonie s’est déroulée en présence des représentants des Espaces Services Ooredoo lauréats venus de différentes wilayas et de l’encadrement de Ooredoo. Au terme de ce challenge, trente et un EOS partenaires issus des trois régions, Centre, Est et Ouest ayant réalisé les meilleurs résultats durant la période de ce défi ont été récompensés. Ainsi, des véhicules utilitaires, des scooters, des smartphones haut de gamme et des téléviseurs Smart LED ont été offerts aux lauréats. Le challenge « Terbah DimaPlus » s’inscrit dans le cadre de la stratégie de rapprochement de Ooredooenvers son réseau de vente réparti sur l’ensemble du territoire national. Cette initiative traduit l’engagement constant de Ooredoo auprès de ses partenaires et sa volonté de les encourager à poursuivre leurs efforts dans le but de satisfaire les clients et de répondre au mieux à leurs attentes.

Les enfants Rohingyas aurait besoin de 76 millions USD
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a lancé lundi un appel aux dons pour trouver 76,1 millions de dollars afin de financer son aide humanitaire d’urgence pour la minorité musulmane des Rohingyas réfugiée au Bangladesh. Fuyant une opération militaire birmane, plus de 500.000 Rohingyas, dont 60% d’enfants, se sont réfugiés depuis fin août au Bangladesh, selon l’ONU. Les fonds recherchés par l’Unicef visent à couvrir les besoins des enfants venant d’arriver au Bangladesh comme ceux qui s’y trouvaient déjà avant les évènements de fin août, précise un communiqué de l’agence diffusé à New York. L’Unicef estime le nombre total des enfants ayant besoin d’aide à 720.000. D’après l’ONU, plus de 14.100 d’entre eux souffrent de malnutrition et sont en danger de mort dans les camps au Bangladesh. Ils sont entièrement dépendants d’ONG pour leur survie alimentaire.

Le Nobel de physique décerné à trois américains
Trois astrophysiciens américains, Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne, ont été récompensés, hier, par le prix Nobel de physique pour l’observation des ondes gravitationnelles, ouvrant une nouvelle fenêtre sur la connaissance de l’univers.
Le jury Nobel a primé «leurs contributions décisives à la conception du détecteur LIGO et à l’observation des ondes gravitationnelles», avancée capitale de la recherche qui confirme une prédiction d’Albert Einstein dans sa théorie de la relativité générale. Leur «découverte a bouleversé le monde», a souligné le secrétaire général de l’Académie des sciences, Göran Hansson. Un siècle après la prédiction d’Einstein, ces physiciens ont fait faire un pas de géant à l’astrophysique et levé un pan de voile sur les mystères du cosmos.

Une histoire «à deux voies conciliées» entre l’Algérie et la France
L’historien Gilbert Meynier a appelé, dans son dernier essai de synthèse historique, à la réalisation par des chercheurs français et algériens d’un manuel d’histoire franco-algérien pour donner une histoire à deux voies conciliées. «Peut-on émettre le vœu que, dans la sérénité, soit médité la possibilité d’aboutir un jour à l’équivalent franco-algérien du manuel d’histoire franco-allemand qui a tenté de donner, au début du XIXe siècle, une histoire à deux voies conciliées surmontant un contentieux historique plus que séculaire», a écrit l’historien dans son dernier ouvrage «L’Algérie et la France : deux siècles d’histoire croisée» qui vient de sortir chez L’Harmattan. Pour l’auteur, même si les chercheurs français algériens ne disent pas forcément la même chose et même si, dans leurs rangs respectifs, il y a des divergences, mais aussi des débats, «l’histoire commune franco-algérienne est si dense que toutes les tentatives d’échanges entre historiens libres doivent être encouragées», faisant remarquer que les historiens français, depuis la guerre de Libération de l’Algérie, «ont considérablement évolué et il n’en reste guère plus aujourd’hui qui soient encore des thuriféraires de la colonisation».

Un suspect arrêté dans l’affaire des bonbonnes de gaz de Paris
Une des cinq personnes interpellées après la découverte, samedi, de plusieurs bonbonnes de gaz équipées d’un dispositif de mise en feu dans le hall et à l’extérieur d’un immeuble de Paris était fichée pour radicalisation, a annoncé, hier, le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb. «Parmi les personnes qui ont été arrêtées, l’un était fiché au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), ça veut dire radicalisé», a indiqué le ministre sur la radio France Inter. Une enquête antiterroriste a été ouverte et cinq personnes se trouvaient en garde à vue dans la soirée de lundi, selon une source proche de l’enquête citée par les médias. C’est un résident qui a donné l’alerte après avoir découvert, dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4h30 (2h30 GMT), deux des quatre bonbonnes dans le hall et à l’extérieur d’un immeuble situé dans le cossu XVIe arrondissement de Paris, selon une source proche de l’enquête.

Une percée dans le développement d’un substitut au Wi-Fi
Des scientifiques chinois ont réalisé une percée en créant des points de carbone émissifs colorés (full-color emissive carbon dots F-CDs), faisant ainsi un pas de plus vers le développement d’un moyen de communication sans fil qui pourrait voir le jour dans seulement six ans. Le Li-Fi (acronyme des mots anglais light et fidelity), utilise la lumière visible d’ampoules LED pour transmettre des données plus rapidement que le Wi-Fi, basé sur les ondes radio. Tandis que la plupart des scientifiques utilisent des matériaux à base de terres rares comme source de lumière pour le Li-Fi, une équipe de scientifiques chinois a créé un matériau alternatif, les F-CDs, un nanomatériau de carbone fluorescent qui s’avère être plus sûr et plus rapide.