Médecins résidents

La grogne des médecins résidents pourrait connaître une issue aujourd’hui : Réunion entre Hasbellaoui et le Collectif autonome

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, tente, tant bien que mal, de désamorcer le conflit avec les médecins résidents, qui s’est installé dans la durée. Pour ce faire, une rencontre est prévue aujourd’hui au siège du département de la Santé avec les représentants des médecins résidents. C’est du moins ce qui a été annoncé, avant-hier, par le ministère de la Santé à travers un communiqué de presse. « Dans le cadre de la mise en œuvre effective et du suivi de la prise en charge des doléances formulées par les résidents en sciences médicales, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a programmé, pour ce samedi 13 janvier 2018, une séance de travail au siège du ministère avec les représentants dûment mandatés des résidents en sciences médicales », précise à cet effet le dit document.
Voulant, à travers cette rencontre, assurer que les portes du dialogue restent ouvertes, le ministre aura à discuter des questions «sensibles» liées aux revendications de cette catégorie. À titre de rappel, les médecins résidents ont entamé un mouvement de protestation il y a plusieurs semaines afin de revendiquer l’abrogation du service civil sous sa forme actuelle, l’égalité vis à vis du service militaire, l’accès au régime de sécurité sociale des professionnels de la santé, l’amélioration des conditions d’enseignement et de travail ainsi que la révision du statut du médecin résident. Pour l’heure, le professeur Hasbellaoui a affirmé qu’un consensus a été trouvé au sujet des allocations sociales, mais ce dernier aura à discuter avec d’autres départements ministériels pour trouver des solutions aux autres doléances. En ce sens, le Pr Hasbellaoui a prévu une rencontre avec le vice-ministre de la Défense, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, dans les jours qui viennent afin de discuter du service civil et notamment le service militaire. Au plan pédagogique, le ministère de la Santé a fait savoir qu’une commission mixte Santé-Enseignement supérieur a été mise en place pour étudier tous les aspects en rapport avec l’amélioration des conditions de leur formation et de d’encadrement des résidents. Rappelons, entre autres, qu’une rencontre entre les membres du Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) et le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui, s’est tenue le 27 décembre dernier. Hélas, aucune issue du conflit n’a été trouvée au cours de celle-ci. Depuis, le mouvement de protestation des médecins résidents se durcit de semaine en semaine tandis qu’il s’est élargi aux pharmaciens et dentistes, qui résidents. Début janvier, le bras de fer a pris une nouvelle tournure, étant donné que les médecins, qui résidents se sont rassemblés devant le Centre Hospitalo-universitaire (CHU) de Mustapha Pacha, ont été malmenés par la police, ce qui a provoqué un tollé au sein de la corporation des médecins. La réouverture du dialogue après cet incident pourrait pousser les deux parties à lâcher du lest, surtout que ce conflit qui s’est installé dans la durée, prend en otage les citoyens algériens.
Lamia Boufassa