SITTEM

La 2e édition du SITTEM à Alger les 9 et 10 décembre

Placé sous le haut patronage de Mr le ministre des Travaux publics et des Transports, sous le parrainage de Mr le ministre du Commerce, le SITTEM; Symposium International sur la Trans-logistique le Transit et l’Entreposage des Marchandises, le rendez-vous professionnel incontournable de la logistique, revient pour la deuxième année consécutive afin de rassembler les acteurs majeurs de l’économie les 9 et 10 décembre 2017 au Centre international des conférences d’Alger Abdelatif Rahal sous le thème «L’exportation vers le marché Africain». Après une première édition plus que réussie, le SITTEM dans son édition 2017 vise à réaffirmer La volonté affichée par les Pouvoirs publics pour enclencher une dynamique qui mériterait donc d’être partagée par nombre de nos opérateurs économiques, convaincus de la nécessité d’aller sur des marchés extérieurs porteurs, notamment ceux de l’Afrique. La thématique principale de cette édition répond à la volonté affichée par les plus Hautes autorités du pays pour développer les exportations hors hydrocarbures notamment en direction de l’Afrique.
Cette volonté est marquée par l’importance des investissements déjà consentis par l’état pour la réhabilitation, la modernisation et l’extension des infrastructures de transports et de logistique. Les pouvoirs publics ont déployé des moyens conséquents pour doter l’Algérie d’infrastructures et de moyens de transports modernes, sûrs et performants, dont : les routes, les autoroutes, les voies ferrées, les ports, les aéroports et les zones logistiques afin de diversifier ses exportations. La mise en place d’importantes mesures incitatives pour développer les exportations hors hydrocarbures sont aussi de mise dans la politique de développement du secteur.

5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Batna
Cinq éléments de soutien aux groupes terroristes, en possession d’armes à feu, ont été arrêtés lundi à Batna par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale, a indiqué, hier, le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire et des éléments de la Gendarmerie nationale, ont arrêté, le 4 décembre 2017 à Batna (5e Région militaire), cinq éléments de soutien aux groupes terroristes, en leur possession trois armes à feu», précise la même source. En outre, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire «a intercepté, à Bordj Bou Arreridj (5e RM), deux narcotrafiquants et saisi 4,5 kilogrammes de kif traité, tandis que des Garde-frontières ont saisi des fusils de chasse à Tébessa (5e RM)». Par ailleurs, des détachements combinés de l’ANP «ont appréhendé, en coordination avec les éléments des douanes, à Tamanrasset et In Guezzam (6e RM), neuf orpailleurs et saisi trois véhicules tout-terrain, 4200 litres de carburants, divers outils d’orpaillage, 6,6 quintaux de denrées alimentaires destinées à la contrebande», tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale «ont intercepté, à Biskra (4e RM), un contrebandier et saisi 10.500 paquets de cigarettes». De même, 60 immigrants clandestins de différentes nationalités «ont été arrêtés à Tlemcen, Nâama, Adrar, Bechar, Ghardaïa et Ouargla», rapporte également le communiqué.

Un diamant de 709 carats vendu 6,5 millions USD
Le «Diamant de la paix» mis en vente directement par le gouvernement sierra-léonais a été adjugé lundi aux enchères 6,53 millions de dollars, une vente qui doit marquer une rupture avec l’ère des fameux «diamants du sang». L’acquéreur est le joaillier britannique Laurence Graff, a indiqué, lors d’une conférence de presse à New York, Martin Rapaport, président du Rapaport Group, qui a organisé la vente et s’est engagé à ne pas percevoir de commission. Le diamant de 709 carats (environ 140 grammes) avait été découvert en mars par des employés d’une société de prospection minière dirigée par un pasteur évangélique, Emmanuel Momoh, dans la province diamantifère de Kono (est). Le pasteur Momoh avait remis le diamant non taillé au gouvernement sierra-léonais, qui s’est engagé à le vendre et à lui reverser 26% du produit de la cession, soit 1,69 million de dollars, dont 339.000 dollars iront aux cinq employés à l’origine de la découverte.

Désobéissance «policière» au Honduras
Des centaines de policiers au Honduras sont descendus dans la rue, lundi, pour marquer leur refus d’appliquer l’état d’urgence et de réprimer les manifestations de l’opposition, qui dénonce l’élection présidentielle «frauduleuse» du 26 novembre. Les membres des «Cobras», les unités de la police anti-émeute, soutenus par d’autres policiers, sont sortis de leurs casernes, situées dans le nord de Tegucigalpa, la capitale, pour signifier leur refus de faire appliquer le couvre-feu et réprimer les manifestants qui protestent depuis la semaine dernière contre le scrutin. Des centaines d’habitants du voisinage ont accouru pour les applaudir, certains arborant des pancartes portant l’inscription «J’aime la police». «La vérité, c’est que nous ne voulons plus nous battre contre le peuple», a déclaré à l’AFP un des policiers, le visage recouvert d’un passe-montagne.

La Russie déclare 9 médias US «agents de l’étranger»
Le ministère russe de la Justice a classé, hier, neuf médias américains comme «agents de l’étranger», dont la radio Voice of America, après la promulgation par le président Vladimir Poutine d’une loi permettant d’enregistrer des médias sous cette appellation. Les radios Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, financées par le Congrès américain, ainsi que sept autres médias qui leur sont affiliés, ont été classés comme «exerçant les fonctions d’un agent étranger», selon un communiqué publié par le ministère de la Justice. Fin novembre, le président Poutine avait promulgué une loi permettant de classer tout média international opérant en Russie sous l’appellation d’«agent de l’étranger» sur décision du ministère de la Justice, en réaction à l’obligation faite à la chaîne russe RT de s’enregistrer sous cette appellation aux états-Unis.

Une première : 4 femmes à bord d’un sous-marin nucléaire français
Quatre femmes officiers, dont un médecin, feront partie de l’équipage du prochain sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) français à partir en patrouille, une première, a indiqué lundi le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Christophe Prazuck. «Quatre femmes, dont un médecin, ont suivi le cursus pendant deux ans de préparation. Elles ont rejoint leur sous-marin il y a une semaine, dix jours, elles sont en train de s’entraîner à quai et à la mer. Il est prévu qu’elles fassent la prochaine patrouille avec leurs camarades», a-t-il détaillé lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de défense (AJD). Parmi ces pionnières figurent «une spécialiste du nucléaire» et «une spécialiste de la sécurité plongée», a-t-il ajouté. Une troisième sera chef de quart. La France compte quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, dont au moins un en permanence à la mer. Leur mission dure 70 jours. Jusqu’à présent l’affectation dans les équipages de sous-marins français n’était pas ouverte aux femmes.

Ryanair risque 5 millions d’euros d’amende
La compagnie aérienne irlandaise Ryanair risque jusqu’à 5 millions d’euros d’amende pour ne pas avoir correctement informé ses clients italiens de leurs droits après ses nombreuses annulations de vols, a annoncé lundi l’autorité italienne garante de la concurrence. «La procédure de non-respect» de ces obligations «qui vient d’être engagée pourra conduire à une sanction administrative financière comprise entre 10.000 et 5.000.000 d’euros», a annoncé l’Antitrust dans un communiqué. Après un premier rappel à l’ordre le 20 septembre, l’Antitrust a constaté que les informations fournies par la compagnie aux passagers italiens sur son site et dans ses courriels restaient «incomplètes, non transparentes et trompeuses».

Les pigeons capables de distinguer les concepts du temps et de l’espace
Les pigeons sont capables de faire la distinction entre les concepts abstraits du temps et de l’espace, à l’instar des humains et des grands singes, selon une étude publiée lundi dans une revue spécialisée.
«La capacité cognitive des oiseaux est encore plus proche de celles des humains et des grands singes», juge Edward Wasserman, professeur de psychologie expérimentale à l’Université d’Iowa et principal auteur de cette étude publiée dans «Current Biology».
Pour cette expérience, ces chercheurs ont montré à des pigeons une ligne horizontale statique, qui apparaissait pendant deux ou huit secondes, sur un écran d’ordinateur. La ligne mesurait parfois six centimètres de longueur, et parfois 24.