Salon

La 11e édition du «Carrefour Emploi 2017» s’ouvre demain jusqu’à jeudi

La 11e édition du Salon national du recrutement «Carrefour Emploi 2017» se déroulera du mardi 18 avril au jeudi 20 avril 2017, à l’Office Riadh El Feth (OREF) d’Alger, apprend-on des organisateurs. Au courant de l’édition de cette année, les initiateurs s’attendent à un flux de visiteurs allant de 15 à 20 milles, alors qu’une trentaine d’entreprises participantes y prendra part. Cet évènement est sponsorisé par Nestlé Algérie, Henkel Algérie…pour n’en citer que ces sociétés. Aussi, la BDL, la SNTR, l’ENNA (Etablissement national de navigation aérienne), Mobilis…y sont parties prenantes. Pour les organisateurs, la politique de l’Etat encourageant la création de micro-entreprises dans le domaine de la sous-traitance pour accompagner les plans de développements de certains secteurs économiques doit être suivie d’effet immédiat. Ainsi, la crise financière que traverse le pays reste une aubaine si «l’on veut réellement mettre en place une économie alternative aux recettes des hydrocarbures, pour peu que la volonté exprimée par les autorités soit suivie d’actes allant véritablement dans le sens de l’amélioration du climat des investissements dans le pays», ont conclu les initiateurs de ce salon.

Ould Abbès apprend la langue Amazighe
Le secrétaire Général du (FLN) Front de libération nationale, a révélé, à l’occasion de la campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai prochain, qu’il prend des cours de Tamazight. «Je prends des cours de langue Amazighe à domicile avec mes jeunes enfants», a-t-il déclaré lors d’un meeting qu’il a animé, jeudi dernier, dans la ville de Tizi-Ouzou. Djamel Ould Abbas avait entamé son meeting par une phrase dans un kabyle de débutant «aqli ferhah attas imi elligh yidhwen», avec une erreur dans la prononciation du mot «Ferhah» qu’il aurait dû prononcer «Ferhagh» (heureux, ndlr) et qui a fait sourire l’assistance.

Méditerranée : accalmie après le sauvetage de 8.500 migrants ce week-end
Le mauvais temps a empêché lundi de nouveaux départs de migrants depuis les côtes libyennes, après les 8.500 personnes secourues, mais 13 retrouvées mortes, ont indiqué les garde-côtes italiens.
« La mer est très agitée au large de la Libye, et aucune opération de sauvetage n’est actuellement en cours », ont indiqué lundi après-midi les garde-côtes italiens, qui coordonnent les opérations de secours en Méditerranée au large des côtes libyennes. Le beau temps qui a régné sur cette partie de la Méditerranée entre vendredi et dimanche a favorisé l’activité des passeurs depuis les côtes libyennes et pas moins de 73 opérations de sauvetage, pour autant d’embarcations de fortune (canots pneumatiques ou barques en bois), ont été lancées pendant ces trois jours, selon les mêmes sources.
Un total de 8.500 personnes, dont de nombreux enfants, ont été récupérées en mer par les navires patrouillant au large de la Libye, dont plusieurs bateaux affrêtés par des Organisations non gouvernementales (ONG) qui a précisé que 13 d’entre elles n’ont pu être secourues, dont un garçon de huit ans, retrouvé mort sur une de ces embarcations de fortune.
« Nous n’avons jamais eu à nous occuper d’autant de personnes en même temps », avait affirmé samedi Pauline Schmidt, porte-parole de Jugend Rettet, une de ces ONG avec SOS Méditerranée ou le MOAS qui patrouillent près des côtes libyennes. Quelque 33 opérations de sauvetage ont été lancées pour la seule journée de samedi, 19 vendredi et 21 dimanche. Débordées, ces ONG avaient d’ailleurs lancé un SOS aux autorités italiennes pour qu’elles envoient davantage de bateaux sur cette zone au large de la côte nord-ouest de la Libye. Quelque 27.000 migrants, provenant essentiellement d’Afrique sub-saharienne, ont déjà débarqué sur les côtes italiennes depuis le début de l’année, selon des chiffres du Haut-commissariat de l’Onu aux réfugiés (UNHCR), ne prenant toutefois pas en compte les 8.500 arrivées de ces trois derniers jours, ce qui représente une hausse de plus de 30% par rapport à la même période de l’an dernier.

Emission d’une série de timbres poste consacrée aux «Bijoux de Tinhinan»
Algérie-poste procédera, aujourd’hui, à l’émission d’une série de timbres poste consacrées aux « Bijoux de Tinhinan» et représentant une valeur faciale de 50, 00 DA le feuillet. La vente anticipée de ce timbre aura lieu, aujourd’hui et demain, au niveau des 48 Recettes principales des postes, situées aux chefs- lieux de wilayas. Tandis que la vente générale aura lieu, jeudi prochain, dans tous les bureaux de poste. Une enveloppe 1er jour à 7, 00 DA sera également mise en vente avec oblitération 1er jour illustrée.

La régulation de l’appel à la prière (Adhan) pour bientôt
Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé dimanche à Alger, qu’un arrêté ministériel devant réguler l’appel à la prière en Algérie, serait publié prochainement dans le journal officiel. «Un arrêté ministériel publié prochainement dans le journal officiel, régulera de manière inédite en Algérie le Adhan (appel à la prière) conformément à la tradition du Prophète (QSSSL) et à la Charia en tenant compte des spécificités de chaque région», a indiqué Aissa dans son allocution d’ouverture des travaux d’un cycle formation en faveur des muezzins. «Nous sommes en passe de donner un cachet particulier au Adhan en Algérie», a-t-il ajouté.

Le journal «Liberté» absent des kiosques en raison d’une grève des travailleurs
Le journal « Liberté » était absent des étals lundi, en raison d’un mouvement de grève, entamé dimanche, par les travailleurs de ce quotidien, suite au licenciement des membres de la section syndicale. Le secrétaire général de la section syndicale du journal, Omar Bourebaba, a indiqué à l’APS que cette grève « sera maintenue jusqu’à la satisfaction de nos revendications; à savoir l’annulation du licenciement abusif des membres de la section syndicale et leur réintégration dans leurs postes de travail ». « Tous les membres de la section syndicale viennent de recevoir une décision de licenciement abusif et ce en violation de toutes les lois de la République », a ajouté le responsable syndical qui reproche à la direction « de remettre en cause et d’une manière définitive les acquis des travailleurs ». Pour sa part, la direction du journal a indiqué, dans un communiqué diffusé dimanche, sur le site internet du journal, que cette grève « illégale » avait été organisée suite à une « entrave » au fonctionnement de l’entreprise, commise « sous couvert de leur qualité de syndicalistes », le 10 avril, ajoutant qu’ils ont « récidivé » dimanche en occupant, avec d’autres travailleurs, les locaux de la PAO, empêchant de fait » la confection technique du journal que la « rédaction avait pourtant réalisé ».

La secte d’Al-Ahmadiya objet d’une conférence prochaine à Alger
Une conférence nationale sur la secte d’Al Ahmadiya sera organisée le 24 avril prochain à Alger, a révélé, dimanche à Constantine, le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah. S’exprimant en marge d’une rencontre internationale sur «les démarches entreprises dans la traduction du Saint Coran vers la langue amazighe», tenue à la salle de conférence de l’université des sciences islamiques «Emir Abdelkader», à l’occasion de la célébration de Youm El Ilm (journée du savoir), le même responsable a indiqué que la décision du HCI d’organiser cette rencontre vient suite aux tentatives de la diffusion de la pensée de la secte d’Al Ahmadiya signalées en Algérie. Cette conférence qui sera tenue au siège du Haut conseil islamique sera «un message adressé aux adeptes de la secte d’Al Ahmadiya pour revenir à la raison» a précisé le même intervenant. Des chercheurs et des spécialistes en sciences islamiques débattront plusieurs sujets susceptibles d’assurer la cohésion de la société algérienne et éviter «les violentes secousses» qu’a connues le pays, vers la fin des années quatre-vingt, a précisé Bouabdallah Ghlamallah affirmant que le HCI tend, à travers ces conférences, à unifier les rangs.