9.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

JUSTICE : Le patron du FLN placé en détention provisoire

À peine cinq mois après son élection à la tête du parti FLN, le député, Mohamed Djemaï, s’est retrouvé, avant-hier incarcéré à la prison d’El Harrach. En effet, après Djamel Ould Abbès, le tour est venu à son successeur à la tête de l’ex-parti unique d’être placé en détention provisoire, sur décision du juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, jeudi dernier.

L’accusé, qui a comparu devant le procureur de la République avant d’être déféré devant le juge d’instruction est poursuivi, selon l’APS, pour « menace et destruction de documents officiels ». Djemaï a été incarcéré, en même temps que son épouse, qui est, quant à elle, accusée d’usurpation de qualité. Cette incarcération intervient peu de temps après que la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ait étudié la demande de levée de l’immunité parlementaire de trois députés, introduite par le ministre de la Justice, garde des sceaux, Belkacem Zeghmati. Mohamed Djemaï est un homme d’affaires âgé de 50 ans, qui a été élu secrétaire général du parti FLN le 30 avril dernier , près d’un mois après la démission de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril dernier. C’est le deuxième secrétaire général de l’ex-parti unique à être rattrapé par la justice. En effet, Djamel Ould Abbès, qui a démissionné du parti fin 2018, est en détention provisoire depuis le 7 juillet dernier. Ces derniers ne sont pas les seuls à être visés par des enquêtes judiciaires. Tout comme eux, le député Flniste de Annaba, Baha Eddine Tliba, est déjà visé par une enquête judiciaire. En effet, la commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés à l’Assemblée populaire nationale (APN) a d’ores et déjà adopté le rapport relatif à la demande de levée de l’immunité, qui sera par la suite, soumise à l’instance compétente. Ainsi, l’APN devra fixer la date d’une séance plénière des députés afin de voter définitivement ce retrait. Ces scandales sont un coup dur pour le parti, qui a longtemps été propulsé à la tête du pouvoir.
Lamia Boufassa

Related posts

TAJ : Ghoul insiste sur la culture du dialogue

courrier

CAN U23 : le rêve brésilien plus que jamais permis

courrier

Abdelmadjid Attar, Ex-P-DG de Sonatrach : «il ne faut pas compter sur les augmentations des hydrocarbures»

courrier

Les chercheurs mohamed Ben Braïka et Taïbi font le point d’ordre du management de l’économie : «Les compétences techniques algériennes doivent être réhabilitées ! »

courrier

AU 3E JOUR DES OPÉRATIONS RUSSES EN UKRAINE : Moscou accuse Kiev d’avoir fait capoter une trêve

courrier

ÉLU LORS D’UN SCRUTIN REJETÉ PAR LA RÉGION : Le président Tebboune ira-t-il en Kabylie ?

courrier