JM-2022 d’Oran Algérie - France U18

JM-Oran 2022 / ÉLIMINATION SANS GLOIRE DES VERTS (U18) : Slatni se plaint du manque de préparation 

Après un départ en trombe dans le cadre du tournoi de football comptant pour la 19e édition des jeux méditerranéens qui se poursuit à Oran, on a pensé que la sélection nationale des moins de 18 ans allait reproduire le scénario de 1975 lorsque les camarades du légendaire capitaine des Verts, Omar Betrouni, avaient offert à l’Algérie sa seule médaille d’or jusque-là en football dans l’histoire des JM.

Peine perdue, puisqu’après sa défaite mardi face au Maroc, la voilà l’équipe nationale essuyant un deuxième échec, cette fois-ci contre la France pour le compte de la troisième et dernière journée de la phase des poules. Du coup, l’équipe entrainée par Mourad Slatni, qui avait fixé comme objectif atteindre au moins le dernier carré, est sortie prématurément du tournoi. Malgré une excellente entame de la compétition, illustrée par une victoire convaincante contre le tenant du titre, l’Espagne (1-0) dimanche dernier, les poulains de Mourad Slatni ont accusé le coup en s’inclinant d’abord face au Maroc (0-2) il y a deux jours, puis ce jeudi face aux Bleuets, synonyme d’élimination. Portés par 30 000 fans déchaînés, les Verts s’étaient pourtant procurés la première action la plus dangereuse de la partie, mais la reprise de Benmazouz s’est écrasée sur la barre transversale (5e). C’était d’emblée le tournant du match, puisque Amine Messoussa a jeté un premier gros frisson dans les travées de l’enceinte oranaise en ouvrant le score seulement deux minutes plus tard. Le même joueur va doubler la mise à la 27e minute en profitant des largesses de la défense algérienne. Il a fallu attendre la deuxième période pour assister au réveil des Fennecs lorsque Ivane Chegra a réduit le score sur penalty (56e). Un but qui a galvanisé les coéquipiers de Adem Dougui dont la grosse débauche d’énergie s’est avérée payante puisque l’excellent Benmazouz a égalisé d’une tête imparable (78e). Mais le manque de concentration des Algériens leur a coûté un penalty dans la foulée transformé imparablement par Badreddine Bouanani (82e). À l’issue de la partie, le sélectionneur national a reconnu que le rapport de force penchait en faveur des Français : « Nous avons joué contre une redoutable équipe française. On n’a pas à rougir de cette défaite. Mes joueurs ont fourni beaucoup d’efforts, ils sont à féliciter’’, a-t-il dit d’emblée. L’ancien défenseur central international s’est, en outre, plaint du manque de préparation, ce qui s’est répercuté négativement sur la forme physique de ses joueurs, et leur a joué un mauvais tour en enchaînant trois matchs en l’espace de six jours. «Le plan physique nous a été fatal, nous n’avons effectué que deux stages, ce qui reste insuffisant pour aborder un tournoi d’envergure comme les JM. Affronter la France tout en étant amoindris sur le plan physique c’est difficile’’. Et de conclure : ‘’Les joueurs convoqués pour ces JM ont fait ce qu’il fallait faire, ce tournoi a permis à certains éléments d’émerger. Nous aurions aimé faire mieux ici à Oran, mais malheureusement ça n’a pas été le cas. C’était une bonne expérience pour les joueurs. Nous devons tirer les enseignements de cet échec. Les turbulences qu’a subies la Fédération algérienne (FAF) nous ont énormément perturbés. Concernant mon avenir, pour le moment je suis là, je ne me focalise pas là- dessus ». Dans l’autre match du groupe A disputé au Stade Mers El-Hadjadj, le Maroc a empoché le deuxième ticket qualificatif pour les demi-finales après son nul face à l’Espagne (1-1). Les Lionceaux de l’Atlas affronteront dans le dernier carré l’Italie, alors que la France sera opposée à la Turquie. Pour rappel, les demi-finales du tournoi des JM 2022 se joueront le samedi 2 juillet, alors que la Finale est programmée le mardi 5 juillet au Complexe olympique Miloud-Hadefi (20h00).
Hakim S.