Sit-in intersyndicales

Intersyndicale : Vers une marche nationale le 1er mai

Les syndicats autonomes de différents secteurs d’activités qui refusent de rompre avec la contestation se sont mis d’accord sur l’organisation d’une marche nationale le premier mai prochain. Toutefois, la coalition qui compte 15 formations syndicales ne s’est pas prononcée sur le lieu ou devra s’organiser l’action. Entre Alger ou Béjaïa, la décision sera prise lors de sa prochaine rencontre programmée le 1er avril.
Contacté, hier, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura, a confirmé qu’il s’agira bel et bien d’une marche nationale. Le syndicaliste réélu à la tête du SATEF lors de son 5ème congrès tenu à Boumerdès, a souligné toutefois que l’intersyndicale ne s’est pas mise d’accord sur le lieu ou devra être organisée l’action, ce qui devra être fait, précise-il, début avril prochain à l’occasion de sa réunion périodique. Amoura a souligné, dans ce cadre d’idée, que l’intersyndicale est divisée entre une marche à Béjaïa puisque les conditions y sont favorables ou bien se contenter d’organiser seulement un sit-in à Alger puisque la marche sera certainement empêchée. Pour ce qui est du choix de la date du premier mai qui représente la Journée internationale des travailleurs, Amoura explique que celle-ci représentait pour l’intersyndicale un symbole de lutte.
« C’est pour dire que pour nous ce n’est pas la fête mais plutôt le deuil », a-t-il confié. Évoquant, par ailleurs, le projet de loi portant le nouveau code du travail Boualem Amoura a indiqué que l’intersyndicale devra remettre ses amendements dans une copie commune. Signalant l’existence d’incohérence dans ce code dont une copie a été remise aux syndicats autonomes, le SG du SATEF estime que ce projet a été fait en faveur des patrons et des employeurs.
Pour rappel, l’intersyndicale avait entamé sa série de grèves reconductibles le 18 et le 19 octobre 2016 ensuite le 24 et le 25 du même mois. Une autre série a été organisée les 21, 22, 23, 27, 28, et le 29 novembre 2016. L’intersyndicale est actuellement composée de 15 syndicats de différents secteurs d’activités de la fonction publique. Y sont adhérés, le CNAPEST, le SNTE, le SATEF, le SNPSP, le CLA, le SNAPEST, le SNAPTEP, le SNAPEP, le SNVFAP, le SNATEGS, le SAFAP, l’UNPEF, le CNES et le Syndicat national des imams.
S’agissant de sa plateforme de revendication, la coalition appelle à l’annulation de la nouvelle loi sur la retraite, la protection du pouvoir d’achat des travailleurs, et enfin à la modification du nouveau code de travail.
Ania Nch-Nb