El Oued

INCIDENT DE FUITE DE PÉTROLE SUR L’OLEODUC OK1 À EL-OUED : Une forte délégation ministérielle sur les lieux

Une délégation composée de cinq (5) membres du gouvernement, à savoir les ministres de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, de l’Agriculture Cherif Omari, des Ressources en eau Arezki Berraki de l’Environnement Mme. Nacira Benharrats et celui de l’Énergie, Abdelmadjid Attar, s’est rendue, hier, à la wilaya d’El-Oued pour évaluer les dégâts causés par l’incident de la fuite depuis deux pipelines, lequel incident a été enregistré au niveau d’une vallée située dans la région d’El Baâdj, à El Mghir. L e ministère de l’Environnement, a, dans un communiqué, fait savoir que ses services au niveau de cette wilaya sont en phase d’élaboration d’un rapport détaillé sur les causes de cet incident ainsi que la proposition de solutions en collaboration avec la Compagnie nationale Sonatrach, qui va faire un exposé sur les circonstances, les causes de la fuite, ses incidences sur les personnes, les biens, ainsi que sur les dispositions prises pour éviter à l’avenir la reproduction d’un tel incident. Le même ministère a exhorté, dans le même texte, la Sonatrach à prendre toutes les mesures nécessaires pour absorber les quantités de pétrole qui se  sont déversées. Les agriculteurs de la région dont les terres, les palmiers et les cultures ont été affectées par ces fuites, ont déjà exprimé leurs préoccupations face à cette situation, appelant les autorités à prendre en urgence les mesures qui s’imposent pour atténuer les pertes subies. En réponse à leurs doléances, le ministre de l’Énergie a assuré lors de son déplacement au site touché que les dommages causés aux agriculteurs de la région seront pris en charge par la société. La ministre de l’Environnement a rassuré, de son côté, après constat, que l’incident ne constitue pas un grand danger pour l’environnement. Même topo du côté du ministre de l’Agriculture qui a affirmé, pour rassurer les agriculteurs notamment ceux qui cultivent les palmiers, que la fuite enregistrée n’est pas un danger pour ceux-ci. Pour sa part, le groupe Sonatrach a fait état, hier, de plusieurs mesures et décisions prises pour remédier aux dégâts de la fuite de pétrole survenue jeudi dernier en raison des intempéries, au niveau de l’oléoduc OK1 à El-Oued, selon un communiqué cité par l’agence de presse APS. Des mesures qui consistent à diligenter une enquête complémentaire pour déterminer d’autres raisons derrière cet incident et dépêcher une équipe multidisciplinaire pour établir un diagnostic global tout le long de l’oued afin d’évaluer l’ampleur des dégâts potentiels sur l’environnement. Il a été décidé ainsi de mobiliser, dans l’immédiat, l’ensemble des moyens et filiales du Groupe pour l’absorption des eaux polluées le long de l’oued, le traitement de toutes les flaques d’eau contaminées et le terrassement de certains tronçons qui feront l’objet de traitement par des unités spécialisées de l’entreprise, ajoute-t-on dans le communiqué. De même qu’il a été décidé d’effectuer, durant une année entière, un contrôle périodique de la qualité des eaux souterraines via le matériel de la Sonatrach, en mobilisant ses laboratoires pour mener à bien cette mission. Pour ce faire, la société nationale procèdera au forage de puits d’appréciation dans la région où s’est produit l’incident.

LES RÉPARATIONS PRATIQUEMENT ACHEVÉES

S’exprimant, vendredi, dans un entretien accordé à la Télévision publique, l’ex-ENTV, le Président directeur général du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar a indiqué que les travaux de réparation et d’entretien sur les pipelines endommagés à ElOued seront terminés dans 48 heures. Toufik Hakkar a précisé que pas moins de 90 employés ont été mobilisés pour les besoins de ces travaux de réparation et de maintenance suite aux incidents causés par des intempéries dans la soirée du jeudi. Le PDG de Sonatrach, a assuré à son arrivée sur l’un des lieux où l’incident s’était produit à savoir la commune de Meghier  (wilaya d’El-Oued), que  les équipes déployées ne quitteront les lieux qu’une fois toutes les quantités de pétrole qui se  sont déversées sont absorbées sans qu’elles causent des dégâts sur le plan environnemental. Pour rappel, des mauvaises conditions météorologiques (pluies orageuses) avaient  provoqué dans la soirée du jeudi des fuites au niveau de deux pipelines dans la région de Baaj (wilaya d’El Oued)  reliant le bassin rouge (Hassi-Messaoud) et Skikda. La première fuite a été enregistrée à la sortie de la station de pompage SP2 à Djamaa, dans la commune d’El-Oued, point 190 + 200 (PK). La  deuxième fuite a été, quant à elle, enregistrée au point PK 263 dans la région d’Al-Baaj, dans la wilaya déléguée d’El-M’gheir.
B. Oubellil