Enseignants contractuels

Ils revendiquent leur integration à partir des listes d’attentes : Les enseignants contractuels reviennent à la charge

Après plus d’une année d’accalmie, le mouvement de contestation des enseignants contractuels du secteur de l’Education nationale refait surface. Le recrutement à partir de la plateforme électronique du ministère entamé du 7 au 17 avril dernier, n’ayant pas permis à bon nombres d’entre eux d’être retenus, les a pousser à sortir une seconde fois à la rue. Selon le représentant de la coordination nationale des contractuels et vacataires affiliée au Conseil des lycées d’Algérie (CLA), Youcef Hamiti, il y a effectivement une préparation à une action nationale de la part des ces enseignants. Il a fait savoir, à ce propos, que plusieurs rassemblements ont été déjà organisés ces derniers jours dans différentes wilayas; à savoir Tizi Ouzou, Médéa, Chlef, et Bouira. Hamiti a expliqué que la grogne des enseignants contractuels est dûe au non respect de la tutelle ministérielle à ses engagements. En effet, ajoute notre interlocuteur joint hier par téléphone, la priorité ne leur a pas été accordée lors de la récente opération de recrutement sur la base des listes d’attentes des candidats ayant obtenu la moyenne au concours du 30 avril 2016.
«Beaucoup d’enseignants contractuels ayant réussis à cet examen n’ont malheureusement pas été retenus contrairement à ce qu’avais promis Benghebrit », a-t-il déploré. Hamiti a, d’autre part, rappelé que sur les 20 000 enseignants vacataires inscrits sur le territoire national, seul 28% ont bénéficié de postes permanant alors que les autres attendent toujours leur intégration. Il a souligné que la coordination s’attend à ce qu’au moins 50% de ses enseignants puissent être nommés. À souligner, dans ce cadre d’idée, que le ministère de l’Education nationale avait annoncé l’organisation d’un concours de recrutement de plus de 40 000 enseignants. Ce concours devant se dérouler en deux phases a été entamé le 7 avril dernier lors duquel le département de Benghebrit a procédé au repêchage des candidats ayant obtenu la moyenne lors du concours du mois d’avril de l’année passée inscrits dans les listes d’attentes. Cette opération qui a concerné en premier lieu l’échelon national devra ensuite se faire à l’échelon de wilaya, avait expliqué la ministre du secteur. Selon la responsable, 14 000 ont été déjà retenus à travers cette opération alors que le reste devrait avoir lieu lors du concours externe qui se déroulera le 29 juin prochain. Il convient de rappeler que les enseignants contractuels étaient les initiateurs, l’année dernière, d’une grande action de contestation de plus de 20 jours. En plus d’une marche depuis la wilaya de Béjaia jusqu’à la ville de Boudouaou, où ils ont été contraints, par les forces de l’ordre, de s’arrêter pour ne pas atteindre le siège de la présidence où ils comptaient se rassembler. Les contestataires avaient observé, durant près de 15 jours, une grève de la faim. Ayant exprimé leur refus de passer le concours de recrutement de 28 000 enseignants le 30 avril 2016, ils avaient revendiqué une intégration directe. Une revendication qui a été rejetée par la tutelle en raison des textes régissant la Fonction publique qui exigent de passer le concours pour l’équité d’accès aux postes.
Ania Nait Chalal-Nb