Greve

Ils comptent ouvrir le bal de la contestation heydu prochain : Retour à la charge des intendants de l’éducation

Tantôt la nouvelle année scolaire entamée, les fonctionnaires de l’Éducation nationale brandissent déjà des menaces de grèves. C’est le cas des gestionnaires et fonctionnaires des services économiques du secteur qui annoncent un débrayage le 14 septembre prochain accompagné d’un rassemblement devant le siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Relizane. Cette action sera suivie de deux autres journées de grève à savoir les 2 et 3 octobre prochains.

Dans un communiqué ayant sanctionné la réunion du Comité national des fonctionnaires des services économique de l’éducation nationale affilié à l’Union nationale des personnels de l’éducation et la formation (UNPEF), tenue le 27 août dernier, les contestataires expliquent les raisons les ayant poussés à aller vers la grève. Ainsi, le comité a exprimé son rejet à la décision prise par la tutelle consistant à céder la mission de vente des livres scolaires aux librairies « indépendantes» et ce avec une marge de bénéfice de 15%. Une décision jugée méprisante pour les intendants qui avaient toujours assuré cette mission sans le moindre bénéfice. Aussi parmi les questions ayant poussé les économes de l’éducation à lever le ton figure celle de la remise des primes scolaire de 3000 Da. Dans ce contexte, le comité des fonctionnaires des services économiques souligne que le ministère de l’Éducation avait programmé de revoir sa méthode de fonctionnement à partir de l’année scolaire fraîchement entamée, cependant aucun changement n’a été opéré dans ce sens. Le comité demande à ce que l’opération soit faite en dehors des établissements scolaires. Toujours en ce qui concerne sa plateforme de revendication, le comité appelle à la promotion des intendants adjoints chargés de la gestion et dont l’expérience est de 5 ans aux rangs d’intendants. Il appel également à la promotion interne des fonctionnaires des services économiques et à l’organisation d’un concours de rattrapage avant la fin de l’année 2017 et enfin à l’intervention des responsables du ministère afin de résoudre la discorde entre les confrères de la wilaya de Relizane et la direction de l’éducation de cette wilaya ayant entamé son cinquième mois. Outre l’organisation de journées de grève le 14 septembre, ainsi que le 2 et le 3 octobre, le comité des fonctionnaires des services économiques décide de rester à l’écart des opérations d’octroi des primes de 3000 Da et de se conformer aux circulaires organisant l’opération depuis 2006.
Ania Nait Chalal-NB