9.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

IL CONVOITE LA PRÉSIDENCE DU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU : Maroc, la grande imposture

L’ignoble convoitise du Makhzen à s’accaparer la présidence du Conseil des droits de l’Homme (CDH) des Nations unies, au titre de l’année 2024, a été dénoncée par la société civile du Sahara occidental, qui a appelé le Conseil à « rejeter cette candidature ».

Dans sa pétition, le collectif de 20 associations a justifié cet appel par le fait que le bilan du Makhzen en matière des droits de l’homme est des plus « accablant », de surcroît en tant qu’Etat « occupant militairement le Sahara occidental et  refusant de coopérer avec les instances onusiennes ». Dans un communiqué commun, il est expliqué que la présidence du CDH a pour objectif principal d’« assurer le suivi des milliers de plaintes relatives aux droits de l’Homme et émanant du monde entier »…comment donc concevoir que le Maroc, qui lui-même représente un système  politique d’occupation, puisse jouir de cette distinction ? « Le Maroc a horriblement échoué à répondre aux critères de base requis pour prétendre à la présidence du Conseil », ont justifié les responsables associatifs. Une opposition ferme de la société civile sahraouie, qui s’explique notamment par l’intention voilée du Royaume de M6 d’obstruer toute démarche ou travail visant à enquêter,  examiner  et élaborer des  rapports dévoilant les violations des droits de l’homme du peuple palestinien par  les autorités coloniales sionistes, en Palestine occupée.  Eu égard également à l’occupation marocaine au Sahara Occidental, sur fond du rôle dicté à Rabat  dans le cadre de sa normalisation avec l’entité sioniste. Quand le ridicule ne tue pas…

Un colonisateur … donneur de leçons
En considération, en outre, de l’expérience de 2022, lorsque le Maroc avait été désigné en tant que membre du Conseil, ce qui avait permis au Makhzen d’« intensifier ses intimidations à l’encontre des journalistes et des opposants à sa politique de colonisation, et contre les militants des  droits de l’homme ». Ainsi, et au moment où les pires violations des droits de l’homme sont perpétrées par le Maroc sur les territoires sahraouis occupés, depuis 1975, « la situation des droits de l’homme et la crise humanitaire prennent des dimensions dramatiques », souligne le communiqué qui rappelle que « Rabat s’était opposée, ces huit dernières années, à la visite du haut-commissaire des droits de l’homme et d’autres observateurs et représentants d’organisations  internationales ».

Présidence du Comité d’El-Qods, l’arnaque du siècle
Son masque est tombé, et chaque jour que Dieu fait, son vrai visage est dévoilé un peu plus au monde entier…que le roi M6 comprenne bien qu’il ne peut y avoir d’État palestinien sans El Qods pour capitale, conformément aux résolutions et à la loi internationale. Lui qui qui a fait du mutisme sur les pires  crimes  sionistes commis contre les palestiniens de Ghaza, de Cisjordanie  et d’El-Qods occupées, et sur les violations et la profanation  des lieux saints palestiniens, à leur tête la  Mosquée  Al Aqsa, sa diplomatie favorite. Et pourtant, c’est bien le Maroc qui continue de prendre en otage le Comité d’El Qods, une manipulation flagrante de la cause palestinienne et des lieux saints. Mais les Palestiniens ne reconnaissent en aucun cas les efforts du Makhzen, qui n’hésite pas à instrumentaliser la lutte des Palestiniens à des fins politiciennes mesquines.
Hamid Si Ahmed

Related posts

L’USINE D’ORAN OUVRE UN NOUVEAU CHAPITRE POUR L’INDUSTRIE AUTOMOBILE : Fiat Algérie démarre !

Redaction

DANS UN ENTRETIEN À AL JAZEERA, AHMED ATTAF AVERTIT CONTRE LES TENTATIVES DE DÉSTABILISATION DU SAHEL : « Aujourd’hui, ce sont des armées terroristes qui sévissent dans la région »    

Redaction

LE PRESIDENT OPERE UN LARGE MOUVEMENT DANS LE CORPS DES CHEFS DE DAÏRAS : 201 mutés, 56 promus et 23 limogés

Redaction

VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME DANS LES TERRITOIRES SAHRAOUIS OCCUPÉS : Staffan de Mistura brise le blocus imposé par le Maroc

courrier

JOURNEE NATIONALE DU CHAHID/LE PRÉSIDENT ÉVOQUE LE GRAND RETOUR DE NOTRE DIPLOMATIE SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE : « La voix de l’Algérie est audible »

Redaction

LE PRÉSIDENT MET EN GARDE À ALGER, LORS DE L’INAUGURATION DE DJAMAâ EL DJAZAÏR, CONTRE LE FANATISME RELIGIEUX : « Bannissons l’extrémisme !  »

Redaction