Hanni

Il a répondu à sa manière à ses détracteurs à Anderlecht : Hanni encensé par Assad et Bencheikh

Pas en odeur de sainteté avec les supporters d’Anderlecht depuis quelque temps, l’international algérien, Sofiane Hanni, a pris sa revanche sur ses détracteurs en menant son équipe à remporter un précieux succès sur la pelouse d’Ostende dans le cadre de la 3e journée des Play-Offs, par lequel ce club consolide sa place de leader.

L’international algérien a été pour l’occasion auteur d’un but sensationnel. Il a fait étalage encore une fois de toute sa classe technique, lui permettant de postuler à un rôle spécial au sein de la sélection nationale sous l’ère du nouvel entraîneur espagnol, Lucas Alcaraz, après avoir été longtemps marginalisé sous la coupe des ex-sélectionneurs nationaux. Pour revenir au but de Hanni contre Ostende, il faut dire que l’ancien Nantais a fait jouer sa belle technique balle au pied et s’en est passé en revue toute la défense ostendaise avant d’ajuster Silvio Proto (48′). Hanni signe un 9ème but de la saison de toute beauté !
« J’ai su me montrer efficace dans une position axiale, celle que je préfère, même si je ne joue pas toujours là. C’est un des plus beaux buts de ma carrière, d’autant plus qu’il est important », a déclaré le joueur algérien à la RTBF, à l’issue de la rencontre. Celui qui était remplaçant jeudi en Europa League face à Manchester United (1-1), restait sur des prestations mitigées et était devenu la cible de ses propres supporters.
« Je comprends que je me fasse parfois siffler, surtout que la semaine passée j’étais moins bien et que j’ai raté des passes inhabituelles. Je voulais donc montrer que je suis toujours là et qu’on a besoin des supporters aussi quand on est moins bien », a ajouté le capitaine anderlechtois.
Au fait, si certaines personnes à Anderlecht trouvent le moyen de critiquer Hanni, les deux anciens internationaux algériens, Salah Assad et Ali Bencheikh, n’hésitent pas à l’encencer.
«Dès la première fois que j’ai vu Hanni jouer en équipe nationale, j’ai vite constaté qu’il s’agit d’un très bon élément qui aura son mot à dire. Il n’y a qu’à voir la manière avec laquelle il manie le ballon pour s’en rendre compte», déclare Assad. Pour sa part, Bencheikh estime que le temps lui a donné raison, étant donné qu’il avait eu la chance d’évoluer en équipe nationale. «Et dire que ce joueur a failli être recalé de la liste qui a pris part à la CAN. Même au cours de cette compétition, il avait largement sa place dans le onze de départ. Malheureusement, l’entraineur qui était en place n’a pas su tirer profit de son énorme talent», regrette l’ancienne coqueluche du MCA.
Hakim S.